ACTUALITE

Le nonce apostolique du Vatican en colonisateur à Fresco

La visite du nonce apostolique Joseph Spiteri fait couler de l’encre en Côte d’Ivoire

En croisade pour promouvoir la paix, le nonce apostolique envoyé par le Vatican dans la ville de Fresco a plutôt enfoncé le couteau dans la plaie. A son arrivée dans la ville située dans la partie Sud-ouest de la Côte d’Ivoire, Monseigneur Joseph Spiteri a été transporté dans un hamac porté par les autochtones, une image qui a directement attribué au missionnaire de l’église romaine le costume de colonisateur.

Une mission catholique dérape en Côte d’Ivoire

Le nonce apostolique Joseph Spiteri était en visite samedi 14 mai 2016 dans la ville de Fresco. Bien que la mission du l’envoyé spécial du Vatican se soit bien déroulée, le missionnaire a tout de même défrayé la chronique sur les réseaux sociaux. A son arrivée dans la localité, Monseigneur Joseph Spiteri a été transporté dans un hamac sous les acclamations de la foule sortie massivement pour l’accueillir. Mais l’image de cet homme blanc porté dans un hamac par des noirs a fait rappeler à plus d’un l’image de l’ancien colonisateur. La mission qui était censée créer un climat de paix a plutôt réveillé les vieux démons des temps coloniaux.

Le nonce apostolique désavoué par les ivoiriens

La population ivoirienne n’a pas mis du temps à réagir sur la controverse suscitée par cette image. Pour l’élite intellectuelle ivoirienne, c’est un sentiment d’indignation qui domine, à l’image des propos tenus par Marcelin D, historien de formation : « pour ma part, je trouve qu’il n’était pas nécessaire de transporter le nonce dans un hamac car c’est un peu comme si l’Occident envoyait un signal aux africains pour dire que la colonisation est toujours d’actualité ». Ce point de vue de Marcelin traduit dans une certaine mesure le sentiment de désarroi qui anime bon nombres d’ivoiriens à la vue de cette photo.

Le maire de la ville a un autre avis sur l’accueil réservé à l’envoyé du Vatican

Face à l’ampleur que prenait l’affaire, le premier responsable de la localité n’a pas manqué de s’exprimer sur le sujet. Selon Alain Lobognon, « le nonce apostolique est descendu de son véhicule à la demande des paroissiens pour être porté. Aucun acte colonial ici. Je répète que chez nous à Fresco, on peut en hamac celui que nous estimons ». Une action innocente considérée comme une marque d’estime à l’égard d’une personnalité hautement respectée s’est finalement transformée en un véritable scandale qui continue toujours de susciter diverses réactions sur le web.

4,529 total views, 34 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut