ACTUALITE

Réforme constitutionnelle en Côte d’Ivoire : La date du référendum enfin connue

La République ivoirienne connaîtra la troisième constitution de son histoire entre le mois de septembre et d’octobre

Les choses se précisent au sujet de la réforme constitutionnelle qui dotera la Côte d’Ivoire d’une nouvelle législation. Dans le souci d’associer toutes les forces vives du pays à la marche vers la troisième constitution, le chef d’état ivoirien a reçu le mardi 7 juin 2016 les partis d’opposition au palais présidentiel. A l’issue de cette rencontre, la date tant attendue du référendum a été enfin dévoilée par le président Ouattara : ‘‘Septembre-Octobre’’.

Ouattara rencontre l’opposition au sujet de la nouvelle législation ivoirienne

La réforme constitutionnelle était le principal objet de la récente rencontre qui s’est tenue entre le président ivoirien et les leaders de l’opposition en Côte d’Ivoire. Dans le but d’associer toutes les forces politiques du pays au projet de révision de la constitution ivoirienne, Alassane Ouattara a reçu ses opposants au palais présidentiel dans la journée du 7 juin 2016. Ces échanges entre le pouvoir en place et l’opposition interviennent suite à certaines rumeurs selon lesquelles le président ivoirien envisagerait de mettre en place une législation taillée sur mesure. A l’issue de cette rencontre, le chef d’état a déroulé le calendrier du référendum qui donnera lieu à la naissance de la troisième République ivoirienne : ‘‘Septembre-Octobre’’, laissait entendre Alassane Ouattara.

Une réforme pour honorer une promesse de campagne

La révision constitutionnelle était l’un des grands chantiers auxquels le président ivoirien avait promis de s’attaquer lorsqu’il serait élu pour un second mandat. Moins d’un an après sa victoire écrasante au scrutin du 25 octobre 2015, Ouattara franchit une nouvelle étape en définissant le chronogramme du référendum. En le faisant, il honore ainsi sa promesse vis-à-vis des ivoiriens, mais est-ce la seule raison qui le pousse à vouloir changer les textes ?

La refonte constitutionnelle qui réajuste les choses en Côte d’Ivoire

L’autre raison pour laquelle le chef d’état souhaiterait une réforme de la législation est en rapport avec les imperfections de la seconde constitution datant du 23 juillet 2000. L’instauration d’une nouvelle constitution aurait donc pour objectif de lever certaines ambiguïtés liées aux textes de 2000, quand bien même cette vision n’est pas partagée par Francis Wodié qui laissait entendre le 4 avril dernier que cette procédure « sort du champ juridique et pose un problème politique ». Pour l’heure, aucune information ne filtre au sujet des textes qui seront remis en cause dans cette transition vers la troisième législation ivoirienne. Mais à en croire certains analystes politiques, l’article 35 figurerait sur la liste des textes qui seront soumis à modification.

4,383 total views, 36 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut