ACTUALITE

Révision de la constitution ivoirienne: désavoué par l’opposition, Ouattara va-t-il reculer ?

Révision constitution ivoirienne

Le projet de révision de la constitution ivoirienne reste toujours au cœur du débat politique en Côte d’Ivoire. Alors que le chef d’Etat ivoirien avait été conforté dans sa démarche par de nombreux soutiens, notamment ceux de la société civile et de la chefferie traditionnelle, l’opposition n’est pas passée par quatre chemin pour exprimer son refus de participer à cette réforme. Ce jeudi 30 juin, 23 formations politiques ont désavoué le projet du président Ouattara, de quoi se demander s’il va reculer ou persister.

Les opposants ivoiriens se liguent contre la réforme constitutionnelle

La révision de la constitution ivoirienne alimente continuellement les débats et ne cesse de susciter diverses réactions venant des hommes politiques et intellectuels ivoiriens. L’opposition ivoirienne qui est très attendue sur ce sujet s’est aussi exprimée ce jeudi 30 juin 2016 à travers un communiqué conjoint. A la tête d’une coalition forte de 23 partis politiques, le président du front populaire ivoirien a émis le vœu de voir le chef d’Etat ivoirien reconsidérer sa position vis-à-vis du processus de réforme constitutionnelle. Dans le communiqué commun ratifié par les opposants dans la journée de ce jeudi, ‘‘ les signataires rejettent la procédure anti-démocratique, autoritaire et unilatérale du président sur la nouvelle constitution…’’. Par conséquent, ils ‘‘invitent le président à faire preuve de sagesse en retirant purement et simplement le projet de référendum constitutionnel’’, précisent-ils.

Plusieurs couches sociales favorables à la modification de la constitution ivoirienne

Soucieux d’associer toutes les composantes de l’échiquier socio-politique ivoirien à son désir d’instaurer une nouvelle constitution en Côte d’Ivoire, le président Ouattara avait entamé début juin une série de consultation. Tour à tour, partis d’opposition, rois et guides religieux, membres de la société civile avaient été reçus au palais présidentiel par le chef d’Etat. Tous ont manifesté leur adhésion au processus de révision constitutionnel voulu par le président d’ici la fin de l’année, à l’exception des opposants politiques. Ces derniers sont revenus à la charge ce jeudi pour dénoncer la vision ‘‘unilatérale’’ du premier magistrat du pays à qui ils reprochent d’élaborer dans le plus grand secret la nouvelle législation de Côte d’Ivoire.

Une révision sans opposition ?

Les partis politiques ont affirmé leur intention de boycotter le référendum constitutionnel qui aura lieu en Octobre prochain en Côte d’Ivoire. De ce fait on en déduit que le consensus tant recherché par le président ivoirien autour de son projet ne sera pas effectif, ce qui ne devrait probablement pas l’empêcher de changer la constitution ivoirienne. Faut-il s’attendre à une révision des textes sans l’accord des partis politiques ivoiriens ? Une chose est sûre, chaque jour qui passe nous rapproche à petits pas de cette réforme. Tout porte donc à croire que le chef d’Etat ne vas renoncer comme le souhaite l’opposition. Cependant, jusqu’où ira-t-il pour instaurer la troisième république en Côte d’Ivoire ? La question reste posée.

 

Droit d’auteur image couverture : http://fr.123rf.com/profile_innovatedcaptures

8,361 total views, 33 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut