ACTUALITE

Côte d’Ivoire Rio 2016 : Ta Lou meilleure que Murielle Ahouré ?

Ta Lou meilleure que Murielle Ahouré

La Côte d’Ivoire peut encore rêver d’une médaille olympique à Rio dans la discipline de l’athlétisme féminin car les deux meilleures sprinteuses du pays sont encore en lice pour un sacre au 200 mètres. Ta Lou et Murielle Ahouré n’ont pas réussi à décrocher samedi dernier leur premier titre aux JO de Brésil lors de la course du 100 mètres. En dépit de cet échec, les statistiques révèlent une bien meilleure performance de Marie-Josée sur le porte-drapeau ivoirien qui a été éliminé en demi-finale du 100M.

Les sprinteurs ivoiriens passent à côté d’une médaille aux JO de Brésil

La Côte d’Ivoire avait forgé beaucoup d’espoir sur eux pour les JO de Rio 2016 mais trois des sprinteurs ivoiriens sont tombé en finale. Les jeux olympiques ont pris une place de choix dans l’actualité ivoirienne depuis l’entrée en scène de Marie-Josée Talou, Murielle Ahouré et Méité Ben Youssef dans la discipline de l’athlétisme le week-end dernier. Ces trois espoirs de médaille olympique pour le pays et aussi pour le continent africain se sont inclinés lors de la très attendue course du 100 mètres. Chez les hommes, Méité n’a rien pu faire face à la foudre des JO, le sprinteur jamaïcain Usain Bolt rentré dans l’histoire samedi dernier en remportant successivement à trois reprises la médaille d’or sur le 100 mètres. Du côté des femmes, même déception avec Murielle Ahouré et Ta Lou qui par ailleurs est passée à deux doigts d’un sacre olympique au Brésil le 13 août 2016. Si le porte-drapeau de la Côte d’Ivoire aux JO 2016 de Rio est considéré comme la meilleure sprinteuse au pays, pour l’heure c’est Marie-Josée qui fait plutôt bonne impression sur la base des statistiques des deux coureuses au Brésil.

Ta Lou frôle le podium du 100 mètres femmes à Rio

Tout s’est joué au millième de seconde, une durée de temps quasiment insignifiante pour les humains mais assez suffisante pour priver la sprinteuse ivoirienne Marie-Josée d’une médaille de bronze lors de la finale du 100M qui s’est jouée le samedi 13 août 2016. Après avoir réussi l’exploit de se qualifier pour le dernier virage, Ta Lou a manqué de peu son premier sacre olympique et la première médaille pour son pays. En dépit de sa course phénoménale, elle a terminé à la 4ème place du 100 mètres femmes, en affichant le même chrono que la troisième (10s 86), mais battue au millième de seconde par la jamaïcaine Frayser-Pryce. Une grosse déception que la sprinteuse ivoirienne n’a pas caché aux antennes de RFI :

« c’est quand même un coup dur pour moi, c’est quand même dur. Et puis, terminer de cette façon-là, je n’ai pas de mots ».

Un bon chrono que Murielle Ahouré aux JO de Rio 2016

Du statut d’outsider, Marie-Josée est en train de se bâtir une véritable renommée dans la discipline de l’athlétisme féminin mondial au Brésil. Pour sa qualification en demi-finales, la sprinteuse ivoirienne avait réalisé un chrono 10s94, nettement meilleur que celui de Murielle Ahouré qui a obtenu sa qualification grâce à un temps de 11s01. Les deux compatriotes en lice pour des titres au 200 mètres féminin, se sont également qualifiées lors des séries. Ta Lou a terminé en tête de sa série avec un temps de 22s31 centièmes tandis que la très attendue Ahouré s’est qualifiée pour la suite du 200M femme avec un chrono de 22s52 centièmes en arrivant deuxième.
Il est un peu trop tôt juger des performances des deux athlètes ivoiriennes mais celle qui fait le plus rêvé actuellement la Côte d’Ivoire aux JO de Rio 2016, c’est bel et bien Marie-Josée Ta Lou.

Droit d’auteur image de couverture : http://fr.123rf.com/profile_asiandelight

5,504 total views, 21 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut