ACTUALITE

Côte d’Ivoire : Morou Ouattara dans le collimateur du Tribunal militaire d’Abidjan

D’ici peu en Côte d’Ivoire, on assistera probablement au tout premier procès intenté contre l’un des hauts responsables des ex-forces nouvelles. Le commandant Morou Ouattara, aussi connu sous le pseudonyme d’Atchengué, qui se trouve être dans la garde rapprochée du président de l’Assemblée nationale, pourrait bientôt se retrouver devant le tribunal militaire d’Abidjan. Le commissaire du gouvernement souhaite l’entendre dans une affaire de détournement des 60 millions de francs Cfa.

Assistera-t-on bientôt en Côte d’Ivoire à l’ouverture d’une enquête judiciaire contre un responsable militaire dans le camp Ouattara ? Possible, si l’on en croit cette information de dernière minute qui fait la une de l’actualité ivoirienne. Le Commandant Morou Ouattara des forces spéciales ivoiriennes devrait bientôt se retrouver sur le banc des accusés au tribunal Militaire d’Abidjan. De source sécuritaire, nous avons appris que l’ex-com zone serait probablement impliqué dans une affaire de détournement de fonds. Atchengué comme certains l’appellent, est soupçonné d’avoir mis la main sur des primes d’un montant de 60 millions de francs Cfa destinées aux membres de l’unité spéciale. Une arrestation a déjà été opérée au sein de l’armée ivoirienne. Un soldat répondant au nom de Brou est actuellement derrière les barreaux en attendant les conclusions définitives de la justice ivoirienne.

Une enquête en Côte d’Ivoire contre le camp Ouattara ?

Selon les informations dont nous disposons, les 60 millions ont disparu au sein même des sièges occupés par l’unité spéciale ivoirienne. Aucune trace d’effraction n’a été constatée sur les lieux lors du cambriolage, une conclusion qui a guidé les enquêteurs vers la piste d’une opération de détournement de fonds orchestrée depuis des éléments de l’intérieur. Selon le tribunal militaire, il y’aurait des liens entre Morou Ouattara et le soldat Brou, désigné actuellement comme le suspect numéro 1 dans l’affaire. A la veille du forfait, de nombreuses conversations téléphoniques ont eu lieu entre cet ex-responsable des forces nouvelles et le principal accusé. Au total, la DITT (direction des traces technologiques) a authentifié 13 appels qui ont eu lieu entre les deux frères d’arme peu de temps avant la disparition des 60 millions. Toutes ces coïncidences ont attiré l’attention du Tribunal Militaire d’Abidjan qui souhaite désormais entendre la version du frère au commandant Wattao.

Morou Ouattara poursuivi dans une seule affaire

Le commandant adjoint forces spéciales de Côte d’Ivoire est certes dans le collimateur du Tribunal militaire d’Abidjan, mais sera uniquement jugé dans le cadre du détournement de fonds, si toutefois sa responsabilité est mise en évidence par les enquêteurs. Mais l’opposition ivoirienne continue de réclamer l’ouverture d’une enquête contre des ex-com zone dans le cadre de la crise post-électorale. Même si l’un des responsables des forces nouvelles est en passe de se retrouver devant la justice ivoirienne comme l’ont toujours souhaité les membres de l’opposition, il sera cependant jugé dans un contexte différent de celui qu’ils réclament.

Droit d’auteur: http://fr.123rf.com/profile_weyo

5,910 total views, 3 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut