ACTUALITE

Grève dans l’enseignement primaire en Côte d’Ivoire : ‘‘la riposte sera sauvage et inoubliable’’, promet Kandia Camara

La rentrée scolaire 2016 – 2017 est toujours perturbée par une grève qui frappe l’enseignement primaire en Côte d’Ivoire depuis la semaine dernière. Alors que l’ouverture des classes était prévue pour le 13 septembre dernier, les classes sont restées vides en raison de la colère de certains instituteurs opposés à la réforme des 5 jours de cours par semaine. Mais la ministre de l’éducation, Kandia Camara, reste très ferme et promet que ‘‘la riposte sera sauvage et inoubliable’’.

La grève dans l’enseignement primaire en Côte d’Ivoire se poursuit toujours, une semaine après la rentrée scolaire 2016. Opposés au programme des 5 jours de cours par semaine, certains instituteurs boycottent la reprise des cours qui était prévue pour le 13 septembre dernier. Devant la détermination des enseignants à faire reculer le gouvernement sur sa position, la ministre de l’éducation nationale n’est pas restée insensible à la situation : « S’ils (les instituteurs, ndlr) mènent une grève sauvage et illimitée, la riposte sera sauvage et inoubliable. », a fait savoir Kandia Camara. La réponse est donc claire, le gouvernement maintiendra bel et bien le programme des 5 jours d’école sur 7, en dépit du boycott d’une partie des instituteurs. Le déroulement normal des cours devrait être bientôt effectif, à en croire la ministre qui a clairement laissé entendre que ‘‘la récréation est terminée’’, une mise en garde adressée aux enseignants grévistes. Une seule question demeure sur toutes les lèvres : que compte faire le gouvernement pour pousser les grévistes à reprendre les cours ? La ministre de l’éducation nous donne quelques éléments de réponse.

Une grève qui peut coûter cher aux enseignants

Kandia Camara a promis de prendre des mesures très fermes contre les enseignants qui refuseraient de reprendre les cours en raison de leur opposition à la réforme du système scolaire ivoirien. Les perturbations qui ont eu lieu la semaine dernière ne resteront pas impunies si elles continuent : « Si on touche à un cheveu d’un enseignant, d’un élève ou d’un parent d’élève qui a décidé d’accompagner son enfant à l’école, celui qui le fera sera radié de la fonction publique », souligne la ministre de l’éducation nationale en Côte d’Ivoire. Comme elle l’a si bien fait savoir, ‘‘la riposte sera sauvage et inoubliable’’. Par ailleurs, la ministre ivoirienne a également invité les instituteurs en grève à ‘‘respecter le droit des autres’’, c’est-à-dire des enseignants qui sont favorables à la nouvelle mesure.

Ce que pense les ivoiriens de cette réforme de l’enseignement primaire

Les ivoiriens se sont aussi exprimés sur le nouveau système des 5 jours de classe par semaine. Sur les réseaux sociaux, les avis sont partagés : « les cours du mercredi sont d’une nécessité absolue pour nos enfants qui ne savent ni lire écrire. Ce n’est pas nouveau puisque chaque mercredi les instituteurs organisaient des cours de renforcement. Cela sous-entend qu’il y’avait quelque chose à renforcer. Mais pourquoi quand on légalise ce renforcement certains s’en plaignent ? » ; « Un enseignant a droit à un jour de repos par semaine c’est respecté chez les professeurs pourquoi foutre la rouille chez les braves instituteurs. » ; « de toutes les façons les enfants vont à l’école les mercredi donc je ne vois pas le mal ». Autant la question divise enseignants et gouvernement, autant les points de vue sont divisés entre parents sur les réseaux sociaux.

2,487 total views, 45 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut