ACTUALITE

Nouvelle constitution ivoirienne : le projet validé en conseil des ministres

A un mois du référendum sur la nouvelle constitution ivoirienne, le projet défendu par le président Ouattara vient de franchir un autre cap. A la faveur du conseil des ministres qui s’est tenu le mercredi 28 septembre 2016, la mouture de la prochaine législation a été soumise a été examinée par le gouvernement. Les membres du gouvernement ont à leur tour validé le texte que le chef de l’Etat ira défendre le 5 octobre prochain devant les parlementaires ivoiriens.

La nouvelle constitution ivoirienne était examinée le 28 septembre 2016 par les membres du gouvernement à l’occasion du conseil des ministres qui s’est tenu en cours de journée. Comme il fallait s’y attendre, le gouvernement ivoirien a approuvé le projet d’élaboration d’une législation toute neuve pour substituer à celle de juillet 2000. Nouvelle victoire pour le président Ouattara qui souhaite voir le nouveau texte adopté lors du référendum qui aura lieu le 30 octobre selon le calendrier de la Commission électorale indépendante. Mais à un mois du vote, la route est encore longue pour le chef d’Etat ivoirien qui soumettra son texte à l’approbation du parlement ivoirien le mercredi 5 octobre 2016. C’est après la validation du projet par les députés que la CEI pourra envisager l’organisation du référendum constitutionnel. Difficile en revanche de d’affirmer si le président parviendra à convaincre les partis d’opposition avant la tenue du vote car une bonne partie des opposants au régime Ouattara est déjà en campagne contre le passage de la Côte d’Ivoire à la 3ème République.

Une opposition toujours sceptique au projet

En dépit des nombreux soutiens dont bénéficie le chef de l’Etat, l’opposition reste toujours méfiante sur l’idée d’adoption d’une nouvelle constitution en Côte d’Ivoire. Plusieurs partis d’oppositions dont le Front populaire ivoirien, sont entrés en campagne pour éviter que la Côte d’Ivoire ne bascule vers la troisième République. Mais le parti dirigé par Affi N’Guessan n’est pas la seule formation engagée dans cette lutte contre l’adoption de la nouvelle législation ivoirienne. Une vingtaine de partis politiques sont engagés dans ce bras de fer entre le chef d’Etat ivoirien et l’opposition en Côte d’Ivoire. Si certains opposants appellent les ivoiriens à un boycott pur et simple du référendum constitutionnel, d’autres s’alignent en revanche sur la position du président Ouattara.

L’opposition divisée sur la nouvelle constitution ivoirienne

Ironie du sort, une autre partie de la classe politique issue de l’opposition fait campagne en faveur du référendum qui aura lieu fin octobre prochain. Il s’agit du ‘‘Collectif de la table ronde des partis d’opposition en faveur d’une nouvelle constitution’’, une plateforme regroupant une dizaine de partis politiques ivoirien. Parmi les avis favorables au projet du président Ouattara, le PACI (Parti africain contre l’injustice), l’Union Démocratique et citoyenne (UDCY) fondée par Mel Théodore ou encore le CDI (Collectif des ivoiriens démocrates).

2,635 total views, 30 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut