ACTUALITE

Nouvelle constitution en Côte d’ivoire : Le futur Vice-président est connu

Le futur vice-président qui prendra fonction dès l’entrée en vigueur de la nouvelle constitution est connu. Les résultats définitifs du référendum sont enfin connus et disponibles depuis hier. La 3ième république a été adoptée, avec un taux de plus de 90%, l’opposition n’a pu avoir qu’un taux de 6,58% et le plus grand enjeu qui était le taux de participation n’a été minimal.

Au vue de ces résultats, on peut déduire que les ivoiriens, comme le souhaitait le président, ont voulu le changement qu’il prônait. L’attention est maintenant sur le nouveau Vice-Président et les membres du sénat. Qui accompagnera le président Alassane Ouattara pour ses quatre ans de mandats restants ?
Après la proclamation des résultats du référendum en Côte d’Ivoire par la CEI, l’adoption de la nouvelle constitution ivoirienne n’est plus qu’une question de jours. De manière exceptionnelle, le vice-président ivoirien pour ce mandat déjà en cours sera nommé par le président de la République. Différents noms appartenant le plus au PDCI-RDA sont cités, dans les journaux sur les réseaux sociaux comme étant les personnes requises pour occuper ce nouveau poste de l’exécutif. Mais une personnalité bien connue du paysage politique ivoirien pourrait bien créer la surprise en occupant ce poste. Pour certains, il ne fait aucun doute qu’il sera nommé à cette fonction car avec l’adoption de la nouvelle législation ivoirienne, ce baron de la politique en Côte d’Ivoire réunit toutes les conditions pour être éligible à ce poste. Qui est donc cet homme qui accompagnera le président Ouattara jusqu’à terme de son quinquennat ?

Les fonctions du Vice-président

Le vice-président qui sera nommé aura à sa charge d’épauler le président dans l’exécution de son mandat. Il est élu en même temps que le président au suffrage universel. Le vice-président ne prend fonctions que pendant l’absence du chef de l’état soit pour des vacances ou incapacités. En somme, le vice-président s’attribue les fonctions du président de l’Assemblée National quand en cas d’absence du chef de l’état.

Le PDCI sera privilégié

De l’accord de principe du RHDP, le RDR devra laisser la gérance de la présidence à l’horizon 2020 au candidat du PDCI en le soutenant afin de lui permettre d’obtenir de manière unanime les voix du peuple. Alors, le poste de vice-président étant vu comme l’arrivée du successeur d’Alassane sera invraisemblablement occupée par un cadre du PDCI. Et pourquoi pas son président Henri Konan Bédié ? Comme on dit le meilleur pour la fin, cet homme est à la base de la coalition RHDP, il en est le pilier même. Selon les termes régissant l’accord du RHDP, après le RDR à la primature, le successeur serait le PDCI-RDA. Henri Konan Bédié (HKB), n’étant exclu par aucune restriction de la nouvelle constitution ivoirienne, serait le candidat idéal pour briguer ce premier mandat de vice-président. Le vœu d’Alassane Ouattara, de prendre retrait politique à la fin de son mandat avec son confrère et allié Bédié, afin de laisser la place politique à une nouvelle génération se verrait prendre forme.

Quelques noms qui circulent aux portes de la vice-présidence

Selon certains observateurs, les personnalités politiques qui se sont investi dans la campagne pré-référendum avaient une ambition toute aussi d’être dans les grâces du président de la république afin d’accéder au poste de vice-président. Il s’agit entre autres :
Du Ministre Hamed Bakayoko, qui a fait passer la nouvelle constitution dans sa région avec un taux de 85%, il est depuis les élections de 2010, parmi les nobles combattants du RDR, avec son dévouement il a pu rallier nombreuses personnes à la cause du chef de l’état. Il a mené des actions de développement dans sa région et est devenu un homme de référence en la matière.
Le ministre Adjoumani Kobenan, a fait aussi des exploits dans la région du Gontougo, où Tanda a eu un pourcentage de 63,24%, véritable exploits car le nord-est de la côte d’ivoire est connu pour avoir été à fort taux acquis par l’opposition. Il a su introduit lors de sa campagne des membres de l’opposition pour expliquer le bien fondé du changement de la constitution, et les promesses de la nouvelle constitution à venir. C’est un cadre et digne de la région qui en est devenu le père en politique de par ses différentes réalisations. Que penseraient ses pères s’il était nommé à la vice-présidence ?

817 total views, 6 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut