ACTUALITE

Epidémie d’Ebola en Afrique de l’ouest : le virus avait été muté pour mieux infecter les humains

Epidémie d’Ebola en Afrique de l’ouest : le virus avait été muté pour mieux infecter les humains

L’épidémie d’Ebola qui a frappé plusieurs pays de l’Afrique de l’ouest en 2013, est une page qui se tourne avec de nombreuses questions sans réponses. D’après une étude récente publiée jeudi dernier par deux chercheurs, le virus responsable de la propagation de la maladie sur le continent africain a été muté dans le but d’infecter plus facilement les humains. Si la cellule souche a été modifiée, les 11.300 victimes de la maladie ont-ils été volontairement infectés ?

L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’ouest a fait entre 2013 et 2016 quelques 11.300 victimes et contaminé plus de 28.OOO personnes. Quelques mois après l’annonce de la fin de la maladie dans cette partie du continent africain, deux virologistes viennent de faire une découverte alarmante sur la propagation de la pandémie. Dans les conclusions de son enquête, le chercheur Jeremy Luban de l’université du Massachusetts a affirmé que le virus responsable des dégâts causés par la maladie avait été muté pour mieux s’adapter à l’organisme de l’homme: « nous pensons que la mutation est en fait une adaptation aux humains », a-t-il déclaré dans les résultats de ses analyses parues le jeudi 3 novembre 2016 dernier dans la revue ‘‘Cell’’. Cette mutation aurait permis à l’épidémie de se propager rapidement d’homme à homme car plus de 90% des personnes infectées ont été contaminées par la version mutante du virus connue sous l’appellation A82V. Cependant, Luban a tenu à émettre quelques réserves sur l’avancée de cette théorie : «il est très difficile de prouver qu’une mutation comme celle-ci est responsable de la sévérité de l’épidémie… ».

Les ravages d’Ebola causés par la mutation du virus?

«C’est une sorte de signal pour nous que cette mutation a été sélectionnée pour la réplication du virus chez les gens, ce que je dirais est une preuve supplémentaire que cette mutation est significative et n’est pas seulement une coïncidence. », a fait savoir le virologue américain Jeremy Luban. Pour corroborer cette théorie, une équipe de recherche dirigée par Luban a effectué des tests pour voir entre la version mutante et la version normale, laquelle était la plus réactive à infecter les humains. Les conclusions de cette expérience ont été sans appel et on ne peut plus surprenantes. Les chercheurs ont réussi à prouver scientifiquement que la version mutante du virus était plus réactive à contaminer les hommes que les animaux. C’est en partie la raison pour laquelle la majorité des personnes victimes de la maladie l’ont contractée via le contact humain et non au contact de certains animaux qui avaient été interdits à la consommation comme les chauves-souris. Les chercheurs avancent également la théorie selon laquelle la version mutante du virus a disparu avec l’éradication de la maladie en Afrique de l’ouest, car étant moins réactive à infecter les animaux.

Les conditions sanitaires en Afrique n’ont pas arrangé les choses

Même si certains semblent adhérer à la théorie selon laquelle le virus s’est propagé grâce à sa mutation, il faut également souligner que les conditions sanitaires déplorables n’ont pas facilité les choses. Lors de la découverte du premier cas en Guinée, plusieurs localités proches du foyer de contamination manquaient de centre de santé adapté. Entre cette carence en centre sanitaire et la formation des agents de santé sur les mesures à prendre, la maladie a largement eu le temps de s’étendre aux régions les plus vulnérables et toucher les pays voisins dont la Sierra-Léone et le Libéria. Mais une seule question demeure sur toutes les lèvres : qui donc aurait intérêt à modifier la cellule souche du virus et le rendre plus apte à infecter les humains ?

Article du même sujet : Fin de l’ébola

Droit d’auteur image : http://fr.123rf.com/profile_anyaivanova

806 total views, 21 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut