ACTUALITE

Scandale environnemental en Inde : à New Delhi des enfants asphyxiés par la pollution de l’air

Les habitants de New Delhi sont confrontés depuis près d’une semaine à un brouillard d’un impact sans précédent qui s’étend sur toute la ville.

L’air pollué de New Delhi, chargé de particules extrêmement nocives pour la santé, asphyxies la population et nuit gravement aux enfants. Fermetures des écoles, arrêt de tous les chantiers de la ville, les travailleurs obligés de porter des masques antipollution pour circuler en ville, telles sont les mesures prises pour palier à cette pollution qui hante la ville indienne.

8 jours de dégradation

Exactement huit jours que la capitale indienne sombre dans un brouillard de pollution, huit jours pendant lesquelles il est vital de ne pas respirer dans les rues de New Delhi. L’état n’ayant pas réagi à la hauteur de l’attaque environnementale qui s’y est produit s’est décidé à prendre quelques mesures temporaires. Les 1800 écoles de la ville ont fermés leurs portes depuis près de trois jours maintenant et les employés des différents chantiers sont maintenus dans leur maison depuis cinq jours durant. Le gouvernement espère que le taux de danger sera en baisse afin de permettre aux élèves de reprendre la route et remettre sur les rails les chantiers inachevés de la capitale. En vue de diminuer le risque de pollution déjà constamment en hausse avec ce brouillard, l’état a mis sous sceller une grande centrale à charbon.

La ville la plus pollué du monde

New Delhi devrait obtenir le record Guinness (livre des records) de la pollution car il lui a fallu seulement huit jours pour atteindre un pic de pollution lui valant, le titre de la ville la plus pollué de la terre. Les particules contenus dans ce brouillard sont particulièrement dangereuses et peuvent attaquer le système sanguin via les poumons, mais peuvent aussi atteindre le cerveau. Dès les premiers instants de pollution, de longues files d’attente se sont formées devant les magasins pour finir aux habitants des masques antipollution. Les foyers qui le peuvent, s’équipent de purificateurs d’air alors que d’autres fuient la ville pour éviter de respirer cette masse polluante. Selon certains observateurs le pic de pollution a atteint 2,5PM (indice de particules fines) depuis lundi et serait susceptible de continuer à grimper dans les jours à venir si des solutions radicales ne sont pas en vigueur. Le Centre pour la science et l’environnement, une organisation non gouvernementale située à Delhi, observant les émanations de gaz et la pollution de la ville, affirme que la ville n’a jamais été aussi polluée depuis 17 ans.

Une solution rapide et durable

Dans un discours prononcé le ministre en chef Arvind Kejriwal, a reconnu que la ville s’apparentait à une véritable « chambre à gaz », devant cette qualification le cas critique de Delhi inquiète les populations qui sont exposés à ces particules d’air. Quelles seraient les mesures à prendre pour entamer la pris en charge des populations ayant été trop exposés à ce brouillard ? La mission première pour le gouvernement est de trouver une solution pour enclencher une procédure permettant de réduire le taux d’infections qui s’en suivra.

673 total views, 21 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut