La grève des 700 000 infirmiers à Paris

Paris va de mal en pire, après la grève des policiers qu’il y a peu de temps c’est au tour des infirmiers de décrier leurs mauvaises conditions de travail. Une grande foule est t’attendue dans les rue de Montparnasse pour se diriger vers le ministère de la santé.

La grève des 700 000 infirmiers à Paris va paralyser les centres de santé, mais la coordination nationale des infirmiers par cet appel voudrait montrer sa force en amenant le dernier infirmier retranché dans le plus petit hameau à se joindre à la marche. C’est 18 syndicats regroupé dans cette coordination dont le FO, CGT et Sud, de l’hôpital public, mais aussi les syndicats des infirmiers libéraux du privé (Sniil, FNI et Convergence infirmière) qui appellent à la grève ce mardi 08 Novembre à Paris et dans d’autres villes comme Toulouse.
La grève est décentralisée sur toute l’étendue du territoire mais la plus importante est celle qui sera diriger var le ministère de la santé. Le rassemblement se tient à la gare de Montparnasse dès 10h30 et sera converger dans le 7 arrondissement pour pourvoir atteindre le ministère de la santé où la ministre des affaires sociales et de la santé Madame Marisol Touraine devrait les recevoir.

Tout est à revoir!

• Reconnaissance de la pénibilité par un départ anticipé en retraite (bonification d’un an tous les 10 ans, catégorie active)
• Revalorisation salariale conforme au niveau de responsabilité des professionnels infirmiers
• Réactualisation du décret d’actes infirmiers (non modifié depuis 2002) afin de couvrir les pratiques actuelles suite aux progrès médicaux,
• Des conditions de travail qui se dégradent avec, pour conséquence, une pénibilité accrue, des burn out en série, des suicides de professionnelles qui se multiplient (ceux que l’on connaît et ceux qui restent sous silence).
• Détermination de ratios infirmiers au lit du patient par spécialité,
• Création de spécialisations en santé mentale, en santé scolaire, en santé au travail, après une formation en Master
• Démarrage des travaux sur les pratiques avancées, et suppression de l’article 51 de la loi Bachelot HPST avec ses transferts d’actes et la déqualification des soins
Les revendications d’un syndicat à un autre s’accorde, les plaintes sont nombreuses et relèves de l’intégrité social de l’infirmier, les heures de travail, le sous effectifs dans les hôpitaux ainsi que la dégradation poussée des locaux sont les principaux facteurs décriés tout au long de cette marche.

Le soutien des pompiers

La marche des infirmiers du côté de la place Saint-Cyprien vers Toulouse, est soutenue par celle du corps des sapeurs-pompiers qui crie leur ras-le-bol face à ce manque de reconnaissance à leur égard. Ils pointent également du doigt la stagnation de leurs effectifs professionnels depuis une dizaine d’années tandis que la population augmentait de 150 000 habitants.

3,721 total views, 24 views today


  
Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !