ACTUALITE

Côte d’Ivoire: La filière avicole ivoirienne (Duncan)

la filière d’élevage se porte bien grâce au secteur avicole ivoirien qui avait auparavant une forte concurrence des sous-produits qui inondaient le marché local. cette situation a eu plusieurs conséquences comme l’appauvrissement progressif des personnes vivantes de cette filière et la production locale.

Grâce aux compétences des opérateurs privées et au soutien de l’Etat, aujourd’hui nous pouvons dire que la filière avicole possède un ensemble de chaînes nécessaire pour le développement d’une filière moderne.

la filière avicole se rétablit

La filière avicole ivoirienne a généré en 2015, plus de 240 milliards de FCFA de chiffre d’affaires avec pour but de créer plus de 50 000 emplois directs, a annoncé, mardi soir, à Abidjan le Premier ministre Daniel Kablan Duncan à l’ouverture de la première édition du Forum ‘’Avi-Invest’’ autour du thème, ‘’modernisation accélérée et durable du secteur avicole ivoirien’’.
Avec le plan stratégique de relance de l’aviculture (PSRA) de 2012, l’objectif fixé est d’atteindre des productions de 60 000 tonnes de viande de volaille et 1 milliard d’unité d’œufs de consommation pour ainsi offrir environ 2 kg de viande et 56 œufs de consommation par habitant et par an, a rappelé M. Duncan.
‘’L’aviculture contribue à cette dynamique, avec plus de 240 milliards de F CFA de chiffre d’affaires en 2015 et la création de 50 000 emplois directs, soit plus du triple du niveau d’activité de 2006 avec un chiffre d’affaires de 70 milliards de FCFA et 15 000 emplois directs’’, a-t-il expliqué, soulignant que ‘’la filière avicole ivoirienne se présente comme un véritable moteur de développement économique et un vecteur de création massive d’emplois pour les jeunes et d’amélioration des conditions de vie des populations rurales’’.

le plan de stratégie pour relancer cette filière

Le ministre des ressources animales et halieutiques Kobénan Kouassi Adjoumani a pour sa part expliqué l´objectif de ce Forum qui est de de ‘’mobiliser les investisseurs privés et institutionnels pour le développement de l’aviculture en Côte d’Ivoire notamment par la mise en œuvre efficiente du plan stratégique de relance de l’aviculture (PSRA) qui lui-même s’inscrit dans le plan stratégique de développement de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture PSDEPA 2014 – 2020’’.
Dressant le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre de ce plan stratégique de relance de l’aviculture, PSRA 2012-2021, M. Adjoumani a déploré que ‘’sur une prévision de 45 milliards de FCFA, la mise en œuvre du PSRA n’a pu mobiliser qu’environ 2,47 milliards de FCFA, soit 12,37% du budget prévu sur la période 2012-2015 et 5,49% du budget global du PSRA 2012-2021’’.
‘’Cette faiblesse de mobilisation des ressources par rapport aux prévisions nous interpelle tous en particulier le secteur public, le secteur bancaire et les investissements privés’’, a poursuivi le ministre des ressources animales et halieutiques.

l’objectif fixé du ministre

Cependant, malgré cette faible mobilisation de ressources, la disponibilité en 2015 en terme de consommation de viande de volaille était de 1.96 kg /habitant/an, sur 2 Kg prévu; et 64 œufs par habitant/an sur 56 prévus.
‘’Les perspectives sont quasi atteintes et nous sommes en droit d’espérer faire de la viande de volaille la première protéine carnée consommée en Côte d’Ivoire en 2020’’, a promis le ministre Adjoumani.
S’agissant des nombreux défis à relever pour atteindre l’émergence du secteur à l’horizon 2020, il a cité la prise en compte de la modernisation des infrastructures de la filière avicole ainsi que la ‘’transformation et la commercialisation’’ des produits à l’effet de proposer aux consommateurs des ‘’produits de qualité et donc plus compétitifs’’.
Auparavant, le Commissaire général du Forum, Dr Jean Kouadio Yao, le Président de l’Inter profession avicole ivoirienne (IPRAVI), Jean-Marie Ackah et le Représentant intérimaire du Représentant résident de la FAO en Côte d’Ivoire, Riamo Carlos, ont tour à tour souligné l’importance de Forum et de ses enjeux.
‘’Des communications, des panels permettront aux acteurs et participants de faire un diagnostic de la filière avicole’’, a poursuivi Dr Jean Kouadio Yao.
‘’Ce Forum va permettre d’impulser un élan du développement’’, a ajouté M. Carlos. Des délégations extérieures venues de la Tunisie, de la France, du Brésil et de l’Afrique du Sud participent à ce Forum qui s’achève, jeudi.

Source: LS/APA

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut