in

L’homme le plus influent du monde en 2016

Le président russe, Vladimir Poutine est en tête du classement traditionnel des personnalités les plus influentes du monde du magazine américain Forbes pour la quatrième année consécutive.

La liste des 100 personnalités les plus influentes du monde a été connue depuis peu par le magazine Forbes. ​Vladimir Poutine est suivi de près par le futur président Donald Trump et la chancelière allemande Angela Merkel, qui recule d’une place. Le président sortant américain Barack Obama a chuté du 3e au 48e rang en un an. Ensuite on retrouve, le dirigeant chinois Xi Jinping et le Pape François, à la 4e et 5e place du classement. Poutine a été aussi nommée personnalité de l’année par l’AFP.

Partir de rien, il forge son caractère pour croître

Issu d’une famille ouvrière dont il est le troisième enfant. Vladimir devenu enfant unique par la force des choses après le décès de ses ainés Viktor Poutine et Oleg Poutine. Ses parents, Vladimir Spiridonovitch Poutine et Maria Ivanovna Poutina, née Chelomova, avaient survécu aux 900 jours du siège de Léningrad durant la Seconde Guerre mondiale. Poutine est reconnue comme un élève médiocre et bagarreur, mais aussi très sportif.

Vladimir Poutine est officiellement élu président de la Fédération de Russie le 26 mars 2000. Dès le premier tour de l’élection présidentielle anticipée, il obtient 52,52 % des suffrages contre 29,2 % à Guennadi Ziouganov. En septembre 2000, un compte rendu de la campagne électorale de Vladimir Poutine, basé sur le travail d’investigation de six mois et paru dans le Moscow Times, mettait au jour des preuves de fraude électorale, incluant bourrages et destructions d’urnes et un million trois cent mille « âmes mortes » sur les listes d’émargement. Il entre officiellement en fonctions pour son premier mandat le 7 mai 2000. En mars 2004, il est réélu à la tête de la Russie avec 71,22 % des suffrages.

KGB difficile d’accès pour le jeune russe finit par céder

Après une formation initiale sommaire, il entre au service territorial déconcentré du KGB, la Direction du KGB pour la ville de Léningrad. Il sert pendant plusieurs années d’abord comme subalterne, ensuite comme officier opérationnel dans le service du contre-espionnage local. Avec le grade militaire de commandant, il est envoyé en 1984 suivre un cours annuel de formation continue à l’Institut Andropov du KGB à Moscou, en principe pour devenir espion. Lors de ses études supérieures à Moscou, il porte le nom de code « Platov » et exerce les fonctions de chef bénévole.

À la sortie du KI du KGB, Poutine n’entre pas dans le personnel de l’appareil central du KGB à Moscou. Mais revient à Léningrad où une partie de son service se passe dans l’unité locale. Il est sous la tutelle de la première direction générale du KGB, le service de renseignements extérieurs. Ensuite, il passe dans la « réserve active » du KGB pour se préparer à une mission opérationnelle en République démocratique allemande. Pendant son service, Poutine va être ingénieux en amassant une grosse fortune avec des amis du corps. Cet argent lui permettra de devenir un dirigeant puissant et riche du monde. 

Le coup de foudre de Vladimir

En 1982, épris de passion pour la jeune hôtesse de l’air Lioudmila Alexandrovna Chkrebneva, il épouse l’année suivante. Le KGB, à cette époque n’envoie en poste extérieur que des hommes mariés, pour éviter des désagréments durant les missions. Le couple Poutine aura deux filles, Maria, née en 1985 à Léningrad, et Ekaterina, née en 1986 à Dresde. Le 6 juin 2013, Vladimir Poutine et son épouse Lioudmila annoncent leur divorce à la chaîne Rossiya. Poutine, encore marié, aurait entretenu une vec Alina Kabaeva.

Merci de donner une note

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Côte d’Ivoire: trois ministres perdent les élections législatives, selon les résultats provisoires

Visite d’Etat de Macky Sall en France et faits divers en exergue dans les quotidiens sénégalais