in

MIVASOCIAL une plateforme Multi applicatives

Créer un réseau sociale destiné exclusivement aux africains puis le transformer en une plateforme Multi applicatives (Actualités africaines, Blogs, MIVACHAT, MIVA TV etc…), c’est l’ambition de deux (02) promoteurs africains, plus précisément togolais (Jean-Marc Kouevidjin et Nasser Falana) qui se sont donnés pour rêve d’interconnecter les populations africaines pour contribuer au développement du continent à travers la plateforme MIVASOCIAL. Si dans le fond, ce projet est louable, il n’en demeure pas moins qu’il est loin de sa finalisation et nécessite beaucoup de soutiens notamment financiers et de l’expertise de bénévoles.
Parti du constat selon lequel les africains devraient toujours se fondre dans le moule des réseaux sociaux existants bien qu’ils soient spécifiquement à être construit en fonction du quotidien des occidentaux, Jean Marc Kouevidjin et Nasser Falana développèrent l’idée de concevoir une plateforme avec pour mission première de profiter le mieux possible au continent africain. Cette idée qui est née s’est très rapidement, grâce à la motivation et la détermination des promoteurs, transformée en un projet qui, par le biais du financement de ses initiateurs, a donné le jour à TOGOSOCIAL en mai 2013.
Cependant, l’aventure de la start-up ne fait que commencer car c’est deux ans plus tard qu’elle obtient le nom de MIVASOCIAL après avoir intégré avec une ambition panafricaine certains projets similaires qui ont vu le jour au BENIN, en COTE D’IVOIRE, et au KENYA.
La plateforme désormais dénommée MIVASOCIAL poursuit inlassablement son objectif qui consiste à mettre en valeur le continent africain à travers ses multiples applications telles que les actualités, les blogs, une galerie de « selfies » ou encore une page d’achat et vente de biens de consommation tous orientées « africain ». En plus de cela, elle porte des visions pour les promoteurs vis-à-vis de l’utilisation de la plateforme notamment dans le domaine du commerce, de l’art, le financement participatif, la télévision, la radio en ligne, l’éducation, la messagerie instantanée, le journalisme et les solutions d’hébergement de sites web. Toutefois, bien que la plateforme gagne du terrain en terme de popularité : plus de 250 000 utilisateurs appartenant majoritairement à la diaspora – choses acquise de bouches à oreilles – il faut noter que c’est le réseau qui est le plus utilisé devant la MIVACHAT, la MIVA TV et le commerce en ligne.
Ainsi la start-up qui compte à ce jour une dizaine d’employés travaillant sous un statut de volontaires, a pu s’implanter dans trois (03) pays à savoir le TOGO, le BENIN et les ETATS UNIS et de surcroît arrive, grâce à un chiffre d’affaire qui varie entre 16 000 et 25 000 dollars par mois, à faire face aux différentes charges de la structure.
Mais comme toute entreprise, les principaux buts de MIVASOCIAL qui sont en général de se développer selon les prévisions de ses promoteurs et en particulier de parvenir à être moteur de la promotion de l’Afrique aux yeux de la diaspora africaine, ne peuvent être atteint que lorsqu’il sera concentré sur un marché africain. De là, il pourra concurrencer les autres réseaux sociaux et entreprises d’e-commerces déjà en place, pensent les promoteurs qui continuent à justifier leur optimisme en pointant du doigt la robustesse et la fiabilité de la conception actuelle du système de la plateforme MIVASOIAL (capacité à supporter plusieurs millions d’utilisateurs).
Enfin comme le souhaitent ses promoteurs, pour atteindre plus d’une dizaine de millions d’utilisateurs à l’horizon 2020, elle aura besoin d’un financement allant jusqu’à 10 millions de dollars en vue de faire la promotion et aussi ouvrir d’autres bureaux dans certaines localités stratégiques.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Jumia travel dépassé le million de visiteurs mensuels

Football : le Maroc bientôt candidat à l’organisation du Mondial 2026 ?