in

Invalidation des résultats des législatives à Divo : le bureau du maire saccagé

L’invalidation des résultats du scrutin législatif dans la circonscription de Divo a suscité une grosse colère chez les partisans de Famoussa Coulibaly, déclaré vainqueur des législatives dans cette commune. Suite à l’annulation du scrutin par le conseil constitutionnel le 1er janvier, le bureau du maire a été saccagé par des manifestants en colère.

L’invalidation des résultats des élections législatives dans deux circonscriptions dont celle de Divo, a été une pilule plutôt amère pour les partisans du candidat de l’UDPCI déclaré dans un premier temps vainqueur par la CEI. Dans un communiqué rendu public le 1er janvier 2017, le conseil constitutionnel a invalidé l’élection de Famoussa Coulibaly, candidat de l’UDPCI dans la région du Lôh-Djiboua, appelant ainsi à la reprise du vote dans la commune. S’alignant sur cette décision, Youssouf Bakayoko, le président de la CEI, a donc annoncé que « de nouvelles élections seront donc organisées dans ces deux circonscriptions électorales (Divo et Kouibly, ndrl) qui comptent un siège chacune, pour pourvoir les sièges de ces circonscriptions ». Cette annulation intervient peu de jours après le verdict de la commission électorale indépendante qui avait annoncé la victoire de Famoussa Coulibaly dans cette circonscription élu avec « plus de 58% » des suffrages exprimés. Mais cette décision a créé une onde de choc chez les partisan de l’élu qui sont envahi les rues de la commune pour protester contre l’annulation du vote annoncé par le conseil constitutionnel. La journée du 1er janvier, jour de fête du nouvel an, a été particulièrement tendue dans la commune de Divo.

Des centaines de manifestants dans les rues suite à l’invalidation des législatives

La réaction des partisans de Famoussa Coulibaly ne s’est pas fait attendre. En réponse au verdict du conseil constitutionnel qui appelle à une reprise du vote à Divo, des centaines de manifestants sont descendus dans les rues, à peu près 200 personnes selon les témoins joints sur les lieux. En guise de protestation, les manifestants ont brulé des pneus et endommagé plusieurs biens matériels. Certains habitants de la ville ont vu leurs biens saccager à l’occasion de ces manifestations. Pour l’instant, aucun bilan des dégâts matériel n’a été dressé par les autorités mais les dégâts seraient très importants à en croire nos sources. Aussi, le bureau du premier magistrat de la commune de Divo, le maire Amédée Kouakou, a été également saccagé lors de la descente dans les rues des partisans du député élu. Le premier magistrat de la commune pointe également du doigt les partisans de Famoussa Coulibaly pour les dégâts occasionnés dans une ferme et un hôtel qui appartiendraient à sa femme.

Reprise du vote à Divo, Famoussa Coulibaly victime d’une injustice ?

Pour les partisans du vainqueur des législatives du 18 décembre dernier dans la circonscription de Divo, il ne fait aucun doute que le candidat élu est victime d’une injustice, d’autant plus qu’aucun incident de nature à altérer les résultats du vote n’a été constaté ou signalé dans la commune. C’est également l’incompréhension chez Famoussa Coulibaly qui dit ignorer « pour l’instant les motifs de l’invalidation du verdict du peuple Djiboua », mais appelle tout de même ses partisans « au calme et à la sérénité ». A titre de rappel, 57 recours d’annulation avaient été adressées au conseil constitution à la faveur de ces élections législatives. Mais l’institution n’a pris en compte que deux recours d’annulation qui concernent les circonscriptions de Kouibly et Divo.

Merci de donner une note

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Top 10 des footballeurs les mieux payés en Chine en 2017

Les 10 hommes les plus riches du Nigéria en 2017