ACTUALITE

Mutinerie en Côte d’Ivoire : le ministre Donwahi à Bouaké samedi pour négocier avec les militaires

Pour tenter de mettre un terme à la mutinerie qui a éclaté en Côte d’Ivoire ce vendredi, Alain-Richard Donwahi rencontrera les militaires ce samedi 7 janvier à Bouaké. Au sommet de cette rencontre entre le ministre de la défense et les soldats, des discussions portants sur la satisfaction des revendications formulées par les combattants.

En réponse à la mutinerie qui secoue la Côte d’Ivoire, le gouvernement ivoirien opte pour des négociations avec les militaires. De passage sur les antennes de la chaîne nationale, le ministre ivoirien de la défense a annoncé qu’il se rendra le samedi 7 janvier à Bouaké pour y rencontrer les « soldats mécontents qui souhaitent se faire entendre », a-t-il indiqué. Alain-Richard Donwahi a également annoncé sur le plateau de la télévision nationale qu’une cinquième ville avait été touchée par le mouvement de protestation militaire, en plus de la mutinerie de Bouaké, de Korhogo, de Daloa et de Daoukro. La ville d’Odienné, située dans le nord du pays, largement favorable au pouvoir en place, avait été en partie paralysée par les revendications militaires au cours de la journée de ce vendredi très tendu en Côte d’Ivoire. Au cours de son intervention, le ministre ivoirien de la défense a aussi passé en revue l’ensemble des revendications portées par les soldats. Les discussions du samedi porteront essentiellement sur les éventuelles conditions de satisfaction de ces exigences. Que demandent au juste ces hommes en tenue ? Alain-Richard Donwahi nous donne quelques éléments de réponse.

Les revendications des militaires selon le ministre Donwahi

« Il y’avait plusieurs revendications puisque nous avons pu recevoir de ces militaires une liste de revendications qui principalement tournaient autour des paiements des primes à temps, autour des grades, de durée de temps pour passer au grade supérieur. Il y’avait également des revendications notamment sur les conditions de vie du militaire et aussi des éclaircissements donnés sur une supposée prime ECOMOG. Donc toutes ces revendications ont été reçues, nous sommes en train de les étudier et nous avons l’intention, si elles sont fondées, donc d’y faire face. », a révélé le ministre ivoirien de la défense lors de son passage au journal télévisé de 20h. Après avoir égrené la liste des doléances portées par les soldats ivoiriens, Alain-Richard Donwahi s’est montré également ouvert aux négociations pour mettre un terme au climat de terreur créé par le soulèvement militaire.

Négocier pour en finir avec une mutinerie ‘‘ qui est compréhensible mais déplorable’’

« Mais surtout ce qu’il faut retenir, nous allons en discuter avec nos hommes, recueillir leurs préoccupations et trouver des solutions à cette situation qui est déplorable, qui est compréhensible mais déplorable quand même. Parce que pour l’image de notre pays, pour le travail qui a été fait par le président de la République depuis la sortie de crise, manifester de cette façon peut être préjudiciable pour notre pays. Mais nous comprenons ce qui s’est passé, nous avons entendu ce qui s’est passé, et nous allons les rencontrer. Dès demain, je me rendrai à Bouaké pour comprendre ce qui s’est passé et discuter avec nos hommes et trouver des solutions. », a également souligné Alain-Richard Donwahi. Par la voix du ministre de la défense, le gouvernement ivoirien tend la main aux militaires pour mettre un terme à ce climat d’insécurité en Côte d’Ivoire. Reste à savoir si cette main tendue des autorités ivoiriennes sera acceptée ce samedi par les « soldats mécontents ».

572 total views, 21 views today

Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !