Real de Madrid : Zidane fête son anniversaire, honoré par James Rodriguez

Zinedine Zidane à la tête de l’effectif merengue pourra fêter son anniversaire dignement.

James Rodriguez, comme Dele Alli a brillé de mille feux. Son doublé et le but de Raphaël Varane ont rapidement dessiné un net succès pour le Real Madrid, opposé au FC Séville en huitième de finale aller (3-0).

Séville a payé les frais de la fête

C’est l’un de ces rares soirs où Zinedine Zidane et James Rodriguez ont toutes les raisons de partager leur bonheur. Le Colombien n’est pas encore parti de Madrid. Et il en a apporté la preuve éclatante ce mercredi en signant un doublé (à la 11e et 44e minute) pour la victoire tranquille du Real face au FC Séville en 8e de finale de la Coupe du Roi (3-0). Raphaël Varane est l’autre buteur des Merengues (à la 29e minute) qui ont offert un beau cadeau à Zinedine Zidane pour son premier anniversaire sur le banc de la Casa Blanca.

La revanche de la dernière Supercoupe d’Europe a tourné court. Apathiques à l’heure de rendre la monnaie de leur pièce aux Merengue, les Andalous, finalistes malheureux de la dernière édition, ont rapidement lâché. Sur le premier but de James Rodriguez, N’Zonzi a été totalement pris dans l’agressivité par Casemiro. Raphaël Varane a, lui, eu tout le loisir d’ajuster sa tête victorieuse sur un corner où il semblait bien seul. Mais pas dans le coup, les Sévillans ont tout de même eu une immense opportunité de réduire l’écart. Et là encore, par manque de conviction, Iborra a trouvé le moyen de manquer le but vide. Mais le plein de confiance a été pour James Rodriguez qui était a fond dans son match.

James Rodriguez en véritable héros

James a eu droit à une ovation de Bernabeu. Logique et mérité pour celui qui a été l’artisan le plus décisif de la promenade de santé madrilène. Donc le retour le 12 janvier prochain devrait être une formalité, surtout si Séville affiche le même visage très pâle que ce mercredi soir. Mais tout ou presque s’est joué en première période. Quarante-cinq minutes durant lesquelles James Rodriguez s’est refait un capital confiance tout neuf. Pas toujours utilisé par Zinédine Zidane cette saison, le Colombien n’a eu besoin que d’un tir pour faire mouche, marquant son onzième but en dehors de la surface sur ses quinze dernières réalisations. L’ancien Monégasque a par ailleurs été à la conclusion mais aussi à l’origine du penalty qui a définitivement fait sombrer Séville puisque c’est lui qui a poussé son coéquipier Luka Modric dans le dos et entraîné l’erreur d’appréciation de l’arbitre.

3,405 total views, 12 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !