Attentat de Grand Bassam en Côte d’Ivoire : le principal suspect arrêté

Coup de filet exceptionnel dans la traque aux djihadistes responsables de l’attentat de Grand Bassam en Côte d’Ivoire. L’arrestation du principal suspect lié à l’attaque de la cité historique a été confirmée ce 12 janvier 2017 par les autorités ivoirienne et malienne.

Quelques jours après l’attentat de Grand-Bassam, les autorités ivoiriennes avaient procédé à une série d’arrestations en Côte d’Ivoire dans la traque aux djihadistes et à leurs présumés complices. Ce jeudi 12 janvier 2017, un responsable de la sécurité malienne a confirmé l’arrestation d’un des principaux suspects liés à l’attaque terroriste de la cité balnéaire : « les militaires français ont arrêté mercredi me cerveau de l’attaque de la localité de Grand-Bassam ». Selon les autorités maliennes, le djihadiste a été interpellé à l’issue d’une opération des forces françaises dans la ville de Gao située au nord du Mali, plus précisément dans la localité de Gossi. A en croire les autorités maliennes, le suspect interpellé par l’armée française répondrait au nom de « Mimi Ould Baba Ould Cheick, un jeune connu dans le nord du Mali », affirme un responsable de la sécurité malienne. Ce coup de filet exceptionnel intervient plusieurs mois après la diffusion à la télévision nationale de la photo d’un individu répondant au nom Kounta Dallah, présenté par le ministre ivoirien de l’intérieur comme le principal cerveau des opérations de Grand Bassam.

Le djihadiste Ould Cheick identifié comme « l’un des cerveaux » de l’attentat de Bassam

Dans un communiqué rendu ce jeudi 12 janvier, le ministère de l’intérieur a révélé que le présumé terroriste « Ould Baba, recherché depuis lors, apparaît dans la hiérarchie supérieure de ce groupe comme l’un des cerveaux impliqué à un très haut niveau. ». Sans contredire la version des autorités ivoiriennes, le gouvernement malien a également précisé par la voix de l’un de ses responsables que l’individu interpellé hier mercredi « est allé un moment en Algérie. Il est revenu à Gao, avant de prendre ses quartiers à Gossi. C’est lui qui a mobilisé les hommes, les moyens, le plan pour attaquer Grand-Bassam (…). Les militaires français sont en train de l’interroger. Nous attendons de le récupérer. ». Si les autorités ivoirienne et malienne s’accordent à dire que le présumé Mimi Ould Baba Ould Cheick est l’une des pièces maîtresses de l’attaque terroriste de Bassam qui a fait environ une vingtaine de morts, il y’a de quoi se réjouir de ce coup de filet réalisé par les forces françaises. Mais la version française contraste quelque peu avec les informations révélées par les services ivoirien et malien.

L’armée française donne sa version sur l’arrestation du présumé cerveau

Si plusieurs sources sécuritaires maliennes avaient laissé entendre que l’arrestation du suspect a eu lieu le mercredi, les forces françaises affirment de leur côté que l’interpellation remonte à deux jours avant, à savoir le lundi : « Je vous confirme la capture de quatre individus dans la région de Gossi lundi dernier, dont l’un pourrait être lié aux attentats de Grand-Bassam. Les quatre personnes seront remises aux autorités maliennes. », a souligné ce jeudi le porte-parole de l’Etat-major des armées française. Le colonel Patrik Steiger se veut également prudent quant à la nature du rôle joué par le suspect interpellé, arguant que celle-ci « reste à confirmer ».

3,500 total views, 10 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !