Grève des fonctionnaires de Côte d’Ivoire: Voici à quoi ressemble la retraite désormais

La grève des fonctionnaires se poursuit toujours en Côte d’Ivoire, au regard du « mutisme des autorités » ivoiriennes. Depuis le 8 novembre dernier, les agents de l’Etat avaient appelé le gouvernement ivoirien à revoir sa position sur l’ordonnance 2012 portant sur la réorganisation de la retraite, un appel resté jusque-là sans réponse.

Dans un communiqué datant de ce lundi 16 janvier 2017, les fonctionnaires de Côte d’Ivoire ont annoncé la reconduction de leur grève lancée en novembre dernier pour protester contre la réforme des retraites. L’administration ivoirienne connaîtra donc quelques perturbations jusqu’au 20 janvier prochain, avec 48 heures de paralysie générale « sans service minimum » pour les journées de lundi et de mardi. Dans ce bras de fer qui oppose le gouvernement ivoirien aux agents de l’Etat depuis quelques mois, toujours aucune réponse des autorités ivoiriennes. Adoptée en conseil des ministres en 2012, la nouvelle réforme des retraites suscite la colère des fonctionnaires ivoiriens en raison du fait que ces derniers se voient privés de certaines prérogatives dont ils bénéficiaient dans le passé : « La limite d’âge d’admission à la retraite des fonctionnaires de la catégorie D à la catégorie A, grade A3 est fixée à 60 ans à compter du 1er janvier 2012.
La limite d’âge d’admission à la retraite des fonctionnaires de la catégorie A, grade A4 à A7 est fixée à 65 ans à compter du 1er janvier 2012. ». Mais ce n’est pas le seul point du décret n°2012 – 652 du 11 juillet 2012 qui inquiète les agents de l’administration ivoirienne.

Plus de capital décès reversé aux ayants cause du fonctionnaire décédé

L’une des raisons qui poussent les agents de l’Etat à poursuivre leur grève est le non-paiement du capital qui était reversé aux ayants cause du fonctionnaire après sa mort. Avant l’adoption de la nouvelle réforme des retraites en 2012, un capital décès estimé à 18 mois de traitement salarial était systématiquement perçu par les ayants cause de l’agent décédé, une prérogative à laquelle le décret présidentiel adopté de 2012 vient mettre un terme. Aussi, les épouses des fonctionnaires dont le grade est compris entre la catégorie D et A3 devront attendre l’âge de départ à la retraite de leur conjoint avant de toucher sa pension si ce dernier décède. A titre d’exemple, si l’agent de l’Etat décède à l’âge de 50 ans, son épouse devra attendre encore 10 ans, c’est-à-dire jusqu’à l’âge de 60 ans, avant de percevoir la pension de son défunt époux.

Avec la nouvelle réforme des retraites en Côte d’Ivoire, on travaille plus pour gagner moins

Pour les agents de l’Etat dont le grade est compris entre la catégorie D et A3, l’âge de départ à la retraite passe de 55 ans à 60 ans désormais. Pour les travailleurs de grade A4 et plus, l’âge de départ passe de 60 à 65 ans. Avec cette nouvelle disposition, un agent de l’Etat de grade A4 pourrait facilement dépasser l’annuité liquidable qui s’établit à 40 ans. Pour un fonctionnaire entré en service dès l’âge de 23 ans, il travaillera pendant 42 ans avant d’aller à la retraite, soit deux années de plus que l’annuité liquidable, sans que ces deux années supplémentaires soient prises en compte dans le calcul de sa pension. A cela, il faut également ajouter que l’ordonnance 2012 prévoit une baisse du taux d’annuité qui passe de 2% à désormais 1,75%, ce qui conduit inéluctablement une baisse du montant perçu à la pension. Autre constat alarmant, la hausse des cotisations qui passe de 6% à 8,33%, soit une hausse du montant prélevé sur le salaire des fonctionnaires ivoiriens.

5,780 total views, 22 views today


  

 
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !