Rumeurs de tirs au camp commando de Koumassi après la revolte des gendarmes du port d’Abidjan

Nouvelle tension à Abidjan, plus précisément à Koumassi quelques heures après la révolte des gendarmes du port de pêche d’Abidjan. Des rumeurs font état de possibles coups de feu tirés par des éléments de la gendarmerie nationale depuis le camp commando de la commune.

Après les tirs entendus au port de pêche d’Abidjan, c’est désormais la commune de Koumassi qui est ébullition, plus précisément le secteur du camp commando. Comme on le redoutait, les gendarmes de la commune de Koumassi ont suivi le mouvement d’humeur de la gendarmerie lancé depuis Abobo durant la journée du mardi 17 janvier. L’information n’est pas encore confirmée, mais des rumeurs font état d’une possible protestation en cours au sein du camp commando ce mercredi 18 janvier. A en croire la dépêche parvenue à notre rédaction, le mouvement d’humeur de la gendarmerie prend progressivement des proportions importantes. Si une source avait affirmé l’existence de discussions mardi entre les gendarmes mutinés et les responsables du camp d’Abobo, aucune négociation n’a été jusque-là ouverte, du moins officiellement par le ministère de l’intérieur et de la sécurité. Toujours le même son de cloche, des coups de feu tirés par des éléments de la gendarmerie sans toutefois que leurs revendications soient connues. De toute évidence, tout porte à croire qu’il s’agirait de revendication financière, sans toutefois que la nature en soit précisée (primes, ou amélioration des conditions salariales…..). Nous tenons à préciser que pour l’instant cette information qui nous est parvenue il y’a de cela une poignée de minutes reste encore à confirmer.

Abidjan en passe de devenir l’épicentre des protestations ?

Le mouvement d’humeur des gendarmes, contrairement à la mutinerie lancé depuis Bouaké, a vu le jour dans la capitale ivoirienne. Après la commune d’Abobo touchée hier mardi, la vague de protestation s’étend aujourd’hui à la zone d’Abidjan Sud, plus précisément la zone portuaire de la capitale ivoirienne. Toujours au cours de cette même journée de mercredi, des coups des coups de feu seraient tirés par les gendarmes au sein du camp commando de Koumassi. Vu l’enchaînement des événements, il va sans doute que d’autres camps de gendarmerie à Abidjan pourraient suivre le mouvement, si les autorités ivoiriennes tardent à réagir. Si les tirs entendus dans la commune de Koumassi se confirment, ce serait donc le début d’une mutinerie de la gendarmerie nationale.

Le pays toujours dans l’impasse après le paiement des primes exigées par les militaires

Les populations d’Abidjan comme de l’intérieur du pays s’attendaient à une semaine plutôt paisible en raison du paiement des primes demandées par les mutins. Contre toute attente, le pays sera secoué par de nouvelles protestations lancées d’abord par les militaires qui rejoints plus tard par le corps de la gendarmerie. En marge de ces mouvements d’humeurs des hommes en tenu, il faut également signaler la grève des fonctionnaires et les manifestations des élèves qui demandent à reprendre le chemin des études. Début d’année très mouvementé pour le nouveau gouvernement formé la semaine.

3,078 total views, 18 views today


  

 
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !