Mutinerie à Yopougon (Abidjan), le corridor contrôlé par des hommes cagoulés depuis 5h

Nouvelle mutinerie en cours dans la commune de Yopougon ce lundi 23 janvier 2017. Des hommes armés cagoulés ont pris le contrôle du corridor depuis 5h du matin, bloquant ainsi l’accès d’entrée à la ville Abidjan.

Une nouvelle mutinerie a été signalée à Abidjan, plus précisément dans la commune de Yopougon ce lundi matin. Dans la matinée du 23 janvier 2017, des hommes cagoulés ont pris le contrôle du corridor depuis 5h, bloquant ainsi le principal accès d’entrée dans la capitale ivoirienne. Cette nouvelle actualité sur le Côte d’Ivoire sur cette mutinerie, est désastreuse pour le pays. Selon les témoins contactés sur place, les hommes armés qui ont fait irruption aux portes d’Abidjan ont chassé tous les commerçants de la zone. Ils ont ensuite récupéré les tables des vendeuses pour ériger un barrage sur la principale voie de l’autoroute du Nord. Aucun coup de feu n’a été entendu ni signalé par nos témoins depuis l’occupation de la zone par les hommes en tenu. Pour l’instant, difficile de déterminer l’identité des individus qui contrôlent actuellement le corridor de Yopougon, étant donné que ces derniers portent des cagoules. Selon nos témoins, la grogne militaire en cours serait menée par des ex-combattants, une information à prendre avec quelques réserves car difficilement vérifiable, du moins pour le moment.

L’armée française envoyée en renfort au corridor de Yopougon

Suite à l’occupation du corridor de Yopougon ce lundi matin par des hommes cagoulés, l’armée française a immédiatement été dépêchée sur les lieux. Toujours selon les témoins que nous avons contactés, les militaires français à leur arrivée ont sommé les hommes armés non identifiés d’ouvrir la voie d’accès menant à Abidjan, quitte à ouvrir le feu sur ces derniers. Aux dernières informations, les hommes ont levé leur barrage, ouvrant ainsi la principale voie d’accès menant à Abidjan. Mais les hommes en cagoules occupent toujours la zone, l’armée française est toujours présente sur les lieux également. Mais la circulation dans la zone est toujours paralysée par la présence des hommes armés.

Une mutinerie qui a de lourdes conséquences économiques pour Abidjan

La présence des hommes en cagoule depuis 5h au corridor de corridor est le signe d’une nouvelle journée morte pour les commerçants du secteur. Ces derniers ont dû fermer sous la menace des individus non encore identifiés. Mais cette journée de perdue pour les commerçants n’est rien comparé aux conséquences économiques de la mutinerie sur l’économie ivoirienne. Depuis le mouvement d’humeur des militaires lancé le 5 janvier 2017 dans la ville Bouaké, l’activité économique tourne au ralenti, et ceux, en dépit de la formation d’un nouveau gouvernement. La semaine dernière, la révolte des mutins a touché l’un des poumons de l’économie ivoirienne, le Port Autonome d’Abidjan qui était contrôlé par des gendarmes révoltés. En plus de la grogne militaire, il faut également souligner la grève des fonctionnaires reconduite à nouveau cette semaine, paralysant encore plus le bon fonctionnement de l’administration ivoirienne.

3,337 total views, 6 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !