Révélations sur la mort de DJ Abobolais : enfin toute la vérité

48h après la mort de Dj Abobolais, de graves révélations viennent enfin établir toute la vérité sur les circonstances du décès de l’artiste ivoirien. Le chanteur est-il décédé par manque de soins ? Voici toute la lumière sur sa disparition.

Après la mort d’Abobolais, place désormais aux révélations sur les réelles circonstances du décès de chanteur ivoirien tard dans la nuit du samedi au 22 janvier dernier. Dans les témoignages sur les dernières heures de l’artiste Dj, son manager qui était présent à ses côtés durant sa convalescence a fait d’étonnantes révélations sur l’état physique du chorégraphe ivoirien interné en clinique depuis le mercredi 12 octobre dernier, jour de son accident. Mais jusque-là, la vérité sur la mort d’Abobolais était restée un mystère, mais pas pour très longtemps. Dès l’annonce du décès, le chanteur Arafat a immédiatement pointé du doigt la responsabilité des autorités ivoiriennes, manifestement restées passives devant les appels Sos lancés par la famille et le manager du chorégraphe. Et si Arafat avait réellement raison concernant la mort de Dj Abobolais ? N’y a-t-il pas une part de vérité dans ces révélations du Zeus d’Afrique ? Voici toute la lumière sur le décès combien regrettable du chorégraphe ivoirien.

Pourquoi le BURIDA est-il resté silencieux depuis l’accident du Dj ?

Quelles heures après l’annonce du décès d’Abobolais, nombreux sont les internautes ivoiriens qui ont en grande partie accusé le BURIDA (Bureau ivoirien du droit d’auteur) de n’avoir rien pu faire pour tenter de sauver le chanteur ivoirien. En effet, le BURIDA devait agir face à l’accident du chorégraphe ivoirien, mais est-ce que ce dernier remplissait les critères ? A titre de rappel, l’ensemble des artistes pris en charge par le bureau ivoirien du droit d’auteur dans ces cas de première nécessité sont uniquement les chanteurs reconnues par la maison, c’est-à-dire les artistes déclarés au bureau, donc ayant une carte de prise en charge en cas de maladie. Abobolais était-il déclaré au BURIDA ? Difficile de répondre à cette question, car même son ami Arafat ignore si son confrère était bel et bien déclaré au BURIDA. Toutefois, certaines informations portent à croire que le chanteur n’était pas reconnu par la maison des artistes en Côte d’Ivoire, car son manager n’a à aucun moment sollicité l’aide du Bureau pendant les cris de cœur lancés. A notre connaissance, aucun membre de sa famille n’a saisi le BURIDA pour subvenir aux frais d’hospitalisation, il y’a donc de fortes probabilités que le bureau ivoirien du droit d’auteur n’ait aucune responsabilité dans la mort de l’artiste.

« Abobolais aurait pu être sauvé », une vérité que nous explique son ami

Cette révélation choc d’Arafat qui estime que l’artiste « Abobolais aurait pu être sauvé », nous renvoie à la question suivante : est-ce que tout avait été mis en œuvre financièrement pour sauver le chanteur ivoirien ? Seule certitude, les artistes ivoiriens et même de l’étranger se sont mobilisés pour venir en aide à la famille du Dj décédé. Mais ces différentes contributions étaient loin d’être suffisantes car la prise en charge de l’Etat de santé du chorégraphe nécessitait des moyens financiers plus importants. Aux dernières nouvelles, les médecins chargés de suivre l’artiste avaient signifié à la famille du blessé qu’une évacuation à Pa ris s’imposait pour soigner Abobolais. Devant l’urgence, un Sos a été lancé à toute personne de bonne volonté, y compris le gouvernement, afin de procéder le plus rapidement possible à l’évacuation du Dj en Europe. De cet appel datant de fin novembre à ce que l’artiste décède, aucune demande de visa n’a pu être délivrée. Si Arafat affirme que son confrère aurait pu être sauvé, c’est tout simplement parce que les autorités ivoiriennes n’ont pas réagi, sinon tardivement, au cri de cœur lancé pour l’évacuation du chorégraphe.

12,185 total views, 26 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !