Nouvelle révélation sur la mort d’Abobolais

Encore de nouvelles révélations sur la mort de l’artiste ivoirien Abobolais. Décédé dans des circonstances qui nourrissent la polémique, le chanteur devait être évacué en Europe pour ses soins, mais ça n’a pas été le cas. A qui la faute ?

Des nouvelles révélations sur la mort de DJ Abobolais viennent de voir le jour. Le décès de l’artiste nourrit toujours la polémique sur les réseaux sociaux car les ivoiriens cherchent véritablement à comprendre dans quelles conditions le chanteur est décédé samedi dernier à Abidjan. Alors que son état de santé nécessitait une évacuation en Europe, Abobolais mourra finalement en Côte d’Ivoire sans qu’il puisse aller se faire soigner en Europe comme l’avaient exigé les médecins en charge de son état. Pour permettre à l’artiste d’être évacuer comme cela avait été indiqué, plusieurs artistes du coupé décalé se sont cotisés afin de collecter de l’argent pour faire face à cette nouvelle réalité. Mais avant même que le visa où le billet d’avion d’Abobolais ne soit réservé, l’artiste a rendu l’âme. Arafat qui avait dans un premier temps rejeté la faute sur le gouvernement s’est retrouvé a été sévèrement critiqué par un blogueur ivoirien qui estime que le Yoro avait la possibilité de faire encore plus pour sauver l’artiste décédé. En réponse à ces critiques, Arafat a fait de nouvelles révélations sur les conditions dans lesquelles son ami et confrère artiste a rendu l’âme.

Les nouvelles révélations d’Arafat Dj sur la mort du chorégraphe ivoirien

Selon les explications d’Arafat, c’est le Burida, bureau ivoirien du droit d’auteur qui aurait dû prendre en charge en charge les frais d’hospitalisation d’Abobolais, ce qui n’a pas été le cas pour la raison que le Yoro nous explique : « Le burida est là pour s’occuper des artistes. Lorsque tu vas prendre tes droits au Burida, le Burida aujourd’hui coupe un pourcentage dans ton argent pour ton assurance vie et pour ta vieillesse. Aujourd’hui, si Abobolais avait peut-être sa carte du Burida, parce que je ne sais pas s’il a sa carte du Burida, mais s’il avait sa carte du Burida, dans ses droits qu’il touche, s’il épargnait une certaine somme pour sa vieillesse où pour son assurance vie, cela ne serait pas arrivé (la mort de l’artiste, ndrl). Il n’y aurait pas eu de frais d’hôpitaux à payer. S’il avait fait son assurance vie, il n’y aurait pas eu tous ces problèmes. S’il avait des économies de côté, il serait en vie aujourd’hui. ». Mais le Yoro est allé encore plus loin dans ses confidences : « Abobolais aurait eu assez d’économie dans ses comptes bancaires, parce qu’il chante depuis longtemps, il danse depuis longtemps, il serait en mesure de lui-même faire son visa, de payer son billet d’avion pour aller se faire soigner ».

Pourquoi le Yoro a-t-il accusé le gouvernement d’être responsable du décès d’Abobolais ?

« Si je dis que c’est un peu la faute du gouvernement aujourd’hui, c’est parce qu’au moment où on a fait la vidéo (SOS, ndlr), on attendait de recevoir de l’aide pour pouvoir faire évacuer Abobolais à Paris. Qui suis-je pour appeler le consulat de France pour leur demander de délivrer un visa d’urgence pour qu’on aille faire soigner Abobolais ? Moi je ne suis personne… Juste un seul coup de fil d’un ministre et le consulat de France allait déjà prendre le problème au sérieux pour lui donner un visa facilement. », explique Arafat dans une vidéo en réponse aux critiques d’un chroniqueur ivoirien.

6,177 total views, 46 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !