Afrique

Mali : Le djihadiste Ahmad Al Mahdi bientôt jugé à la CPI

Un islamiste malien jugé pour la première fois par une juridiction internationale

Au Mali, le nom du djihadiste Ahmad Al-Faqi Al-Mahdi restera gravé dans la mémoire des populations de Tombouctou. Egalement connu sous le nom d’Abou Tourab, ce rebelle touareg a causé la destruction de plusieurs mausolées dans la ville des « 333 Saints » dont plusieurs classés dans le patrimoine mondial de l’Unesco. Après confirmation des charges, il sera jugé pour crimes de guerre.

Procès historique d’un islamiste à la Haye

Au Mali, l’annonce de l’ouverture du procès du djihadiste Ahmad Al Mahdi à la CPI a certainement été reçue en grande pompe par les populations, en particulier celles de Tombouctou. Ce mercredi 1er juin 2016, la Cour Pénale Internationale a confirmé dans un communiqué les charges retenues contre le tout premier rebelle touareg à passer devant une instance juridique internationale. La date retenue par les juges de la Haye pour son jugement est le 22 août prochain. Epinglé pour « crimes de guerres et destruction de mausolées » dans l’une des villes saintes du pays, ce membre groupe Ansar Dine devrait plaider coupable, du moins selon certaines indiscrétion, ce qui devrait logiquement accélérer les différentes procédures de ce procès historique.

Inculpé pour des faits qui remontent à 2012 au Mali

Au plus fort de l’invasion djihadiste sur le territoire malien, la ville symbolique de Tombouctou est tombée aux mains des groupes armés touareg en 2012. Motivés par le seul souci d’instaurer un nouvel ordre dans la ville des « 333 Saints », les rebelles ont fait au passage plusieurs victimes et détruits une grande partie du patrimoine historique à leur arrivée le 1er avril de l’année 2012. En tout, 14 mausolées sont partis en fumée lors de l’occupation islamiste.

La djihadiste a été interpellé au Niger

Après une longue cavale, c’est au Niger qu’Ahmad Al Mahdi, âgé d’environ une quarantaine d’années, a été arrêté en octobre 2014. Détenu par les autorités nigériennes depuis lors, celles-ci ont procédé à son extradition vers la CPI le 25 septembre 2015. C’est le premier djihadiste touareg à être jugé à la Haye.

38,552 total views, 36 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut