Afrique

Attaque terroriste au Niger : sérieux débâcle des djihadistes devant la prison de Koutoukalé

Une énième attaque terroriste a été déjouée au Niger dans la matinée du lundi 17 octobre 2016. Des djihadistes venus à motos ont lancé une offensive contre la prison de Koutoukalé située en plein cœur de Niamey la capitale. Mais les assaillants se sont heurté à une farouche résistance des forces nigériennes chargées d’assurer la sécurité du milieu carcéral. Devant l’abnégation des gardiens, les envahisseurs n’ont eu d’autres choix que de battre en retraite.

Une attaque terroriste a encore eu lieu au Niger quelques jours après l’assaut du vendredi 14 octobre qui avait conduit à l’enlèvement d’un travailleur humanitaire américain. L’actualité nigérienne du lundi 17 octobre 2016 était dominée par l’offensive djihadiste qui a eu lieu à la prison de Koutoukalé. Des assaillants lourdement armés ont lancé un assaut contre ce camp pénitencier située en pleine capitale : « Tout ce qu’on sait, c’est qu’ils sont venus à motos. Vous avez vu leur puissance de feu, tous les impacts sur le portail de la maison d’arrêt. Nos forces ont tenu », tel est le témoignage de Cheloutan Mohamed (gouverneur de la région visée) recueilli par nos confrères de RFI. De source sécuritaire, aucune victime n’est à déplorer dans les deux camps, en dehors d’un assaillant qui a été blessé par balles durant l’assaut. Les forces nigérianes ont infligé un sérieux revers aux envahisseurs qui ont pris la fuite devant la puissance de frappe des gardiens de la maison d’arrêt.

Le Niger en passe de devenir un bastion du terrorisme ?

Comme la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne, le Niger est confronté à la menace terroriste depuis des années. Mais ces dernières semaines, les djihadistes ont multiplié les attaques sur le territoire nigérien. Dans la journée du 6 octobre dernier, l’armée nigérienne a été la cible d’une violente attaque djihadiste dans la localité de Tazalit. Cette offensive a causé la mort de 22 soldats nigériens, un lourd bilan selon les autorités nigériennes. Environ une semaine plus tard, c’est-à-dire le vendredi 14 octobre 2016, les assaillants sont à nouveau passé à l’offensive. Au cours de cette deuxième attaque qui a fait deux victimes, un humanitaire américain a été pris en otage par les djihadistes. Jeffery Woodke, enlevé à Abalak, une localité située dans la région de Tahoua est toujours retenu en otage par les assaillants. La troisième attaque, celle du lundi 17 octobre, complète à 3 le nombre de tentatives terroristes orchestrées en l’espace de deux semaines.

970 total views, 18 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut