Afrique

Le Sommet de Malabo surprit par le retrait de 9 pays

Durant le sommet de Malabo nous avons été très surprit par le retrait de certains pays. Le pays hôte a été obligé d’annoncer cette nouvelle aux autres pays.

Après l’ouverture de ce sommet qui a eu lieu le mercredi dernier à Malabo en Guinée Equatoriale sur le thème de fond de crise diplomatique. pendant ce sommet une trentaine de dirigeants y étaient présents mais par contre d’autres n’ont pas voulu assister à cette rencontre.

L’annonce du retrait des différents pays

Avant le début de cet événement, le pays hôte qui est le Maroc a été contraint d’annoncer une nouvelle aux différents participants de ce sommet. Cette nouvelle est que neuf pays se sont officiellement retirés du 4e sommet arabo-africain qui se tient à Malabo, en Guinée équatoriale, après que le fanion de la fantomatique « république arabe sahraouie +Rasd+ » ait été brandi dans les salles devant accueillir les réunions.
Le Maroc, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, Qatar, le sultanat d’Oman, la Jordanie, le Yémen et la Somalie se sont ainsi retirés du 4e sommet arabo-africain qui se tient à Malabo en Guinée équatoriale. Nous savons également que ce sommet a pour but d’aboutir sur l’adoption d’un nouveau plan de coopération triennal entre le continent africain et le monde Arabes.

les tensions diplomatiques

Lors du communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération expliquant les raisons pour lesquelles  les neuf pays arabes ont été contraints de se retirer du sommet pour ne pas cautionner le non respect des principes de l’action arabo-africaine et ne pas être comptables devant l’histoire du renoncement aux acquis communs.
La participation aux activités des deux parties, qui doit se limiter aux seuls pays membres de l’ONU, en tant que l’un des principes inhérents au respect de l’unité territoriale des Etats, n’a pas été respectée à travers la présence de l’emblème d’une entité fantoche dans les salles de réunions.
Outre les neuf pays arabes, la plupart des Etats ont soutenu cette position claire et conforme aux principes du droit international, dont en premier lieu le respect de la souveraineté des Etats et de leur unité territoriale. Ces neufs pays sont les plus importants investisseurs en Afrique et pourtant ils ont pris la décision de quitter ce sommet sans regret.

Source: HA/APA

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut