Afrique

Les pays d’Afrique de l’ouest invités à harmoniser leurs législations minières

Les pays ouest-africains doivent arriver à une harmonisation de leurs législations minières pour une bonne et efficace gestion des ressources, a plaidé mercredi à Dakar, Adama Coulibaly, Directeur régional de la confédération d’Oxfam en Afrique de l’Ouest.

« Cette harmonisation des législations minières s’avère aujourd’hui comme une nécessité. Elle permettra une gestion efficace du secteur. Il faut qu’on y parvienne », a dit Adama Coulibaly, à l’ouverture d’un atelier de haut niveau sur la participation de la société civile régionale aux différents processus d’élaboration des cadres politiques et législatifs régulant le secteur minier en Afrique de l’ouest.

Selon M. Coulibaly, à l’issue de la rencontre de Dakar qui s’achève le 2 décembre 2016, des pistes seront tracées pour parvenir à une justice dans la gestion des ressources minières et minérales, arriver à un partage équitable des ressources.

« Au cours de cet atelier qui verra la participation de représentants des Organisations de la Société Civile des pays et des villes de l’Afrique de l’Ouest, des Parlementaires, des Experts du secteur minier, et des ONG qui œuvrent dans la Gouvernance des industries extractives en Afrique de l’Ouest, sera présenté le rapport commandité par Oxfam intitulé +Étude comparative entre la Directive minière de la CEDEAO et les codes miniers des pays de l’Afrique de l’Ouest révisés depuis 2009+», a-t-il indiqué.

De l’avis de Mamadou Lamine Diallo, président du Réseau des parlementaires de l’Afrique de l’Ouest pour la bonne gouvernance minière créé en septembre 2016, cette harmonisation des législations est d’autant plus nécessaire que les fermes minières sont extrêmement puissantes car adossées à des États puissants. « Leurs soucis, a-t-il dit, c’est comment partager la rente minière, pétrolière ou gazière. Il revient donc à nos États et aux populations de se défendre ».

Selon la responsable régionale du programme industries extractives d’Oxfam Nadine Koné, l’atelier vise à partager les résultats de l’étude comparative et à réfléchir sur les axes d’une contribution effective et dynamique de la société civile à l’élaboration du Code minier de la CEDEAO.

Ce sera l’occasion de réfléchir sur l’articulation entre les différents cadres normatifs miniers qui cohabitent dans la région.

Source : TE/cat/APA

182 total views, 21 views today

Cliquer et profiter
Haut