Beauté et Mode

Côte d’Ivoire, ascension des produits cosmétiques: les instituts de beauté pleurent

Produits cosmetiques Afrique

Ces dernières années en Côte d’Ivoire, on a assisté à une ascension fulgurante des ventes de produits cosmétiques, venus de tous les horizons, sur le marché ivoirien. Cette croissance exponentielle de l’industrie esthétique n’est pas sans conséquences pour les instituts de beauté. Grâce aux miracles opérés par les crèmes sur la peau, les femmes se rendent de moins en moins dans ces salons qu’elles fréquentaient régulièrement pour se faire belle.

Les salons esthétiques en perte de vitesse sur le marché ivoirien

Aujourd’hui en Côte d’Ivoire, rien ne semble pratiquement freiner l’ascension des produits cosmétiques sur le marché local. Les femmes n’éprouvent plus le besoin de fréquenter les instituts de beauté pour une épilation de la peau ou pour un quelconque soin corporel, tant les solutions miracles existent à profusion de nos jours. Malgré les dangers liés à la dépigmentation de la peau noire, la commercialisation des crèmes éclaircissantes ne cesse de croître, au grand désarroi des instituts de beauté spécialisés dans l’art de se faire belle pour une soirée ou pour une occasion particulière. Ces salons qui ne désemplissaient avant l’explosion de l’industrie cosmétique sur le territoire ivoirien se vident peu à peu sous l’influence des crèmes esthétiques. Moins chers et accessibles à tous les coins de rue, ces produits de beauté jouent aujourd’hui le rôle que jouaient autrefois les salons d’entretien corporel : « Avec l’arrivée des crèmes éclaircissantes sur le marché, les femmes viennent rarement dans nos salons pour des entretiens corporels. Elles préfèrent utiliser les pommades qui sont moins coûteuses par rapport à nos prestations mais avec les effets secondaires qui suivent on sait tous comment ces histoires finissent », lance Josiane Betty, tenante d’un salon à Marcory.

La prohibition en Côte d’Ivoire de certains produits cosmétiques n’a rien changé

« Avec l’interdiction de certaines crèmes nocives pour la peau par le gouvernement, on s’attendait à un retour progressif de notre clientèle mais ça n’a pas été le cas malheureusement. Nos salons restent toujours vides comme vous pouvez le constater. J’ai perdu environ 50% de ma clientèle ces dernières années, toutes les femmes préfèrent utiliser des pommades pour les soins de la peau», nous confiait la patronne de l’institut de beauté. C’est en 2015 que le gouvernement ivoirien interdisait la commercialisation de tous les produits cosmétiques dans la teneur en hydroquinone était supérieur à 2%. Cette substance chimique est parfois utilisée exagérément dans le domaine de l’esthétique, ce qui provoque plusieurs maladies liées à la peau comme le cancer.

La concurrence devient rude pour les instituts de beauté

Sivop, Sicobel ou Jm-Cosmétique, pour ne citer que ceux-là, sont des entreprises qui font fortune en Côte d’Ivoire grâce à la vente de produits cosmétiques répondant à tous les besoins : savons, lotions, crèmes… Si avec ces concurrents il était difficile pour les instituts de beauté de s’en sortir, la tâche s’annonce encore plus compliquée dans les années à venir. Une grosse pointure de l’industrie esthétique au monde débarquera en 2017 sur le territoire ivoirien : il s’agit du géant français L’Oréal, sous l’impulsion du groupe CFAO. Autant dire que l’avenir pour les instituts de beauté au pays s’annonce plus ou moins sombre.

Droit d’auteur image de couverture: http://fr.123rf.com/profile_kurhan

17,644 total views, 63 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut