Mandat d’arrêt contre Blaise Compaoré

Après l’inculpation de Diendéré, l’ancien président dans le collimateur de la justice burkinabè

Les autorités judiciaires burkinabè ont émis lundi un mandat d’arrêt international contre l’ancien chef de l’état Blaise Compaoré. Ce mandat fait suite aux derniers rebondissements survenus dans l’affaire Thomas Sankara assassiné en Octobre 1987 dans des circonstances non élucidées. A l’époque, son successeur avançait la thèse d’une mort naturelle tandis que le peuple burkinabé dans son ensemble défendait la théorie d’un complot contre la personne de Sankara. Le général Diendéré, inculpé depuis le mois d’octobre était longtemps accusé d’être à la tête du commando qui a mené l’assaut conduisant à la mort du capitaine. Les résultats du test ADN réalisé sur la dépouille présumée de Thomas exhumée en France le 26 mai 2015 n’ont pas été en mesure d’authentifier le corps.

Six personnes déjà inculpées dans l’affaire Thomas

Il s’agit essentiellement des proches de l’ancien régime traqués depuis la déchéance de leur leader. Après l’arrestation du bras droit de Blaise le général Diendéré, le peuple burkinabè attend dans la plus grande impatience l’extradition de celui qui est considéré comme le commanditaire de l’assassinat de Thomas. Son conseiller en communication Gabriel Tamini a lui aussi été épinglé par l’appareil judiciaire. Après ses 27 ans de règne à la tête du Burkina Faso, Compaoré qui a trouvé refuge en Côte d’Ivoire depuis sa chute du pouvoir en 2014 pourrait être le prochain sur la liste des accusés.

La réaction des autorités ivoiriennes

Pour l’instant, aucune réaction officielle du pays qui héberge actuellement l’ancien chef de l’état burkinabè depuis l’annonce du mandat d’arrêt international qui aurait été émis depuis une dizaine de jours. Les relations diplomatiques entre la Côte d’Ivoire et le Burkina ont récemment été très tendues suite au scandale des écoutes téléphoniques qui mettait en cause le chef du parlement ivoirien dans l’affaire du putsch manqué du 17 septembre 2015. Ces relations de longue date qui lient les deux pays fraternellement et économiquement pourraient bien se détériorer si les autorités ivoiriennes ne donnent pas une suite favorable à la demande de la justice burkinabè.

Fin de l’amitié Ouattara-Blaise ?

Blaise Compaoré a joué un rôle crucial dans le dénouement de la crise ivoirienne. C’est d’abord sa médiation qui avait permis à l’ensemble des acteurs politiques ivoiriens d’aller aux élections présidentielles de 2010 après plusieurs tentatives vouées à l’échec. Son soutien au gouvernement légitimement reconnu par la communauté internationale a été salué par le peuple ivoirien et spécialement le président Ouattara. Ces liens fraternels qui unissent les deux hommes tirent probablement à sa fin. Pour éviter le risque d’incident diplomatique, le président ivoirien pourrait bien livrer l’un de plus fidèles amis et alliés dans la sous-région aux autorités burkinabè.

59,815 total views, 39 views today


  
Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !