Bob De Narr chambre Aristide Bancé : est-ce que femme peut te dire que tu es vilain ?

Bob De Narr, le nouvel élément du rap made in Côte d’ivoire a bien voulu régler ses comptes aux filles d’Abidjan, mais pas que !

Dans son dernier titre « Vilain » l’artiste a bien voulu jouer au jeu des allusions mais ivoirien n’est pas bête surtout Bancé, peut-on se dire, après ses propos sans équivoque. Le rappeur abidjanais a peut-être sciemment voulu soulever la polémique pour creuser la popularité, mais en tout cas fallait jouer avec la queue du serpent.
D’Espoir 2000 à Kiffnobeat en passant par Arafat Dj, les artistes ivoiriens n’ont pas été du tout tendre avec la gente féminine traitée de tous les noms : les mange-mil, les côcôti, les Kpôklé de 200 et j’en passe. Elles ne rechigneraient pas à s’accommoder de la laideur tant qu’elle y gagne leur compte et c’est ce que chante Bob De Narr, mais l’artiste va plus loin en donner, sciemment put être, des noms ou des visages à cette laideur.

Je ne bois pas l’eau par mes narines, je ne bois pas l’eau par mes narines…

Bob De Narr dans le rap ivoirien c’est avant tout un titre, « L’eau par mes narines », qui l’a sorti de l’anonymat et de l’underground où il s’était fait un certain nom. Connu dans le mouvement pour ses punchlines déroutants, Bob De Narr s’est d’abord imposé comme un dinosaure dans le Rap Game de Babi(Abidjan) avant de se voir propulser au-devant de la scène nationale avec son premier titre «L’eau par mes narines » qui fut un succès grâce notamment à la simplicité de son refrain qui vient du langage populaire ivoirien. Elément de la Shado Team où l’on retrouve également les Kiffnobeat ou Kadja ainsi que l’arrangeur Shado Chris lui-même, Bob Denard n’a pas tardé à se faire un nom en seulement quelques mois comme surfant sur la notoriété de l’équipe. Tout ce qui est signé Shado en Côte d’ivoire récolte plus ou moins du succès et le rappeur abidjanais en a eu conscience et il s’est aussi investi pour figurer parmi les ténors du de la musique ivoirienne d’inspiration hiphop.

Bob De Narr s’attaque aux femmes d’Abidjan

Après son morceau à succès « L’eau par mes narines », Bob De Narr récidive avec le buzz, mais cette fois, peut-être, du côté de la polémique. Mais parlons d’abord du morceau lui-même, un soupçon de vérité et un modèle de musicalité du rap actuel. Sur un beat, signé comme toujours Shado Chris, le rappeur s’attaque aux jeunes filles d’Abidjan qui n’ont d’yeux que pour l’argent. Pour de l’argent, en effet, elles seraient capables de s’enticher d’un homme même laid comme un pou. Sur l’infographie d’une des publications audio de son morceau « Vilain » l’on peut voir une belle femme faire des yeux doux à un homme horriblement laid, mais apparemment fortuné rien qu’en voyant sa caisse (voiture) garée juste à côté. Le mec devient dès lors subitement joli pour la belle demoiselle à la forme guitare. Le dessin est signé du quotidien ivoirien de BD comiques, Gbich ! Une illustration très représentative de l’idée véhiculée par le morceau. Cependant le nouveau rappeur ne se contente pas de vilipender la gente féminine, il dépoussière de vielles moqueries au grand dam des internautes.

Le rappeur aurait visiblement fini par boire l’eau dans ses narines

Dans le même morceau « Vilain » Bob De Narr fait des égratignures à des people ivoiriens et non des moindres. Par subtilité peut être, l’artiste cite le nom de quelques autres personnes comme Serge Aurier pour noyer celui plus fréquemment cité d’Aristide Bancé, le joueur international burkinabé évoluant à l’Asec d’Abidjan en première division de Côte d’ivoire. L’apostrophe n’est pas passée auprès du public qui y voit un signe d’impolitesse évident du petit rappeur qui ose publiquement se moquer de grosses stars ivoiriennes comme Bancé Aristide déjà si éprouvée par les moqueries sur sa plastique par le passé et notamment à la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) où on lui attribue la palme de la laideur avec le footballeur de la République Démocratique du Congo Dieu merci Bokani. L’intention est clair pour les internautes, de vouloir tourner en ridicule l’Etalon et le faire passer pour la laideur incarnée. Quel toupet crie t’on !

Les vives réactions des internautes, défenseurs de circonstances d’Aristide Bancé

« Oh Aristide Bancé est ce que femme peut te dire que tu es vilain ? » Voilà le propos de Bob De Narr qui revient tout le long du morceau, à peu près le même adressé à Serge Aurier et Paul Pogba les internationaux ivoirien et français du Paris Saint Germain et de Manchester United ou encore Ngolo Kanté. Ils sont nombreux à s’offusquer des propos du rappeur qui n’aurait pas dû s’en prend aussi frontalement au joueur des jaune et noir. On le trouve osé et peu respectueux si on ne l’insulte pas carrément. D’autres par contre veulent rester dans de la philosophie en volant sur le toupet des propos de l’artiste pour se concentrer sur l’essentiel, sa quintessence. Si on vilipende le rappeur, on est néanmoins d’accord pour dire que l’argent peut tout et mieux qu’il n’a, en somme, pas de joli garçon dans le sens strict du terme. Comme on le dit à Abidjan « L’eau lave, mais c’est l’argent qui rend propre ».Voilà qui est dit !

Bob De Narr tente de rattraper le tir auprès du grand frère

Dans une vidéo publiée sur Facebook, l’on peut voir Bob De Narr aux côtés d’Aristide Bancé, la mine est un trop « serré » comme contraint de s’afficher. Le rappeur improvise sur son morceau « Vilain » pour souligner que c’était juste un clin d’œil amical et que tout va à merveille entre lui et le buteur du championnat ivoirien. Pas du tout sûr que celui-ci ait été convaincu par l’a capella vu sa mine mi-figue mi-raisin.
Bob De Narr aura peut-être fâché le grand frère Aristide Bancé, mais au moins il aura récolté son buzz et propulsé son titre au rang de morceau du moment. Quand on sait qu’en matière de buzz Machiavel a pignon sur rue, pour ne pas dire que tous les moyens sont bons, on ne peut dire que bon vent à l’artiste.


  

Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !