in

Miss Côte d’Ivoire : le malheur des unes fait le bonheur des autres

Miss Côte d’Ivoire : le malheur des unes fait le bonheur des autres!

Les présélections de Miss Côte d’ivoire 2017 ont débuté ce mois ci avec les premières étapes dont celle d’Aboisso. Entre pleurs, rire et joie la compétition va bon train.

Quand le passé nous rattrape

Mlle Diby Sephora, c’est son nom, a été élue le 4 mars dernier Miss Aboisso pour le compte des présélections de Miss Côte d’ivoire 2017.Depuis c’est la célébrité pour elle au quartier à Yopougon, célébrité déjà si grande du fait de son « extrême beauté » selon les propos de ses parents, proches et amis. Hélas sa nouvelle célébrité sera de courte durée car notre miss Aboisso sera démasquée, rattrapée par son passé où elle aurait soigneusement caché une histoire personnelle.

Une histoire de maternité

Miss Diby Sephora avait, en effet, caché au COMICI l’existence de son enfant de deux ans qui s’appellerait Hassan, un enfant métis qu’elle a eu très jeune. Agée de 18 ans et toute fraîche elle avait réussi à ne pas se faire épingler lors des visites médicales pré-concours. Elle a réussi a passé entre les mailles des filets du staff médical du COMICI, mais son passé non. C’est ainsi que récemment des informations sont parvenues au COMICI de Victor Yapobi, informations faisant état de ce qu’elle a caché qu’elle avait déjà connu la maternité. Voilà notre miss démasquée. Le COMICI (Comité de Miss Côte d’Ivoire) doit prendre une décision en vertu des règles qui le régissent.

Le COMICI tranche

Face à une telle dissimulation le COMICI prend la décision de la disqualifier sur le champ. A la suite de cette difficile décision Mlle Diby vivrait aujourd’hui dans la tristesse totale. Voilà tous ses rêves qui s’écroulent comme un château de cartes. Ses parents qui comprennent sa détresse auraient tenté en vain de la calmer. Mais c’est difficile de se voir couper de son rêve sur le fil du rasoir. Elle devra, en conséquence, remettre la couronne à sa dauphine proche, la première du nom de Kouyaté Cindy.

Un retour inespéré pour Miss Kouyaté

Pendant que la maison Diby pleure la perte d’une future Miss Côte d’Ivoire, une autre maison, celle des Kouyaté jubile. La joie des Kouyaté fut à la hauteur du retour inespéré de leur fille dans la compétition en tant que représentante du Sud Comoé. Tout le quartier savoure la victoire de sa candidate Cindy. Les proches ne cessaient, dit-on, de crier « victoire » à tue-tête et papa Kouyaté Salif, fier, de dire: « Au départ, j’étais sceptique quand elle m’a signifié son intention de se présenter. Après réflexion et vu le sérieux avec lequel le COMICI fait la promotion de la beauté, j’ai accepté qu’elle se présente. Le samedi dernier (NDLR : 04 mars 2017), on m’appelle pour me dire qu’elle a été élue première dauphine. Aujourd’hui, je lui dis que je suis très fier d’elle. C’est beaucoup d’émotion pour moi et je suis certain qu’elle va gagner à la finale nationale ». Papa voit déjà plus loin pour que sa fille réédite l’exploit de ses parentes. Pour anecdote Cindy Kouyaté vient d’une famille de miss car nous révèle t’on son arrière-grand-mère a déjà été élue Miss dans les années 1950 et elle serait aussi parente à Dodo Sylviane, Miss Côte d’Ivoire 1999.De quoi à voir dans ce retour un signe divin et un clin d’œil de l’histoire de cette compétition.

Désormais les yeux tournés vers la compétition finale.

Mlle Cindy Kouyaté, Miss Aboisso 2017 devra maintenant représenter le Sud Comoé pour la compétition nationale. En attendant ce moment elle a encore le temps de peaufiner tous ces apparats afin que l’exploit, à quelques détails près, soit réédité.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Foot Afrique : Qui a la tête des éléphants de Côte d’Ivoire ?

Eudoxie Yao la reine de la sape fait sensation à Brazzaville