Eudoxie Yao la reine de la sape fait sensation à Brazzaville

A l’occasion du festival de Sapologie féminine d’Afrique, les Eléphants sapeuses sont arrivées en conquérantes à Brazzaville. A leur tête Eudoxie Yao la nouvelle sex symbole féminine ivoirienne qui fait quotidiennement le buzz sur les réseaux sociaux .Pour cause, sa forme vraiment « africaine ».

La Côte d’ivoire sur le podium

Arrivée à Brazzaville sur invitation du Sir Ahmed Isidore Cyriaque Yala pour la 3e Edition de la sapologie féminine de Brazzaville l’équipe ivoirienne a très tôt signifié ses intentions, elle qui se fait un nom dans l’univers de l’élégance. Conduites par nos pachydermes masculins que sont le Cardinal Ekumany, Avy Isaac l’ambassadeur de la sape ivoirienne et Jojo Armany les sapeuses ivoiriennes ont pris part au défilé au palais des Congrès de Brazzaville, et comment!

Les Eléphantes marquent leur territoire au pays des sapeurs

Le Congo le monstre de la sape africaine a été subjugué par la délégation ivoirienne. Les Eléphants ont pu confirmer tout le bien qu’on pensait d’eux, eux qui titillent déjà depuis quelques temps les intouchables Congolais. La surprise est d’autant plus grande qu’elle vient de la sélection féminine dont la renommée en la matière n’a pas encore atteint celle des hommes incarnée par un Cardinal Ekumany percutant jusque dans les sphères internationales de la sape. Mais avec nos amazones dont Eudoxie Yao dont les rondeurs font le buzz sur la toile on pouvait s’attendre à quelque chose de « percutant ».Attentes comblées dit-on.

Les Ivoiriennes cassent le code pour innover.

Habitués à voir représenter la mode classique européenne, les spectateurs et les jurés ont été pris au dépourvu et émerveillés par l’originalité et la créativité de la délégation ivoirienne. En effet au lieu de la sape classique occidentale les Ivoiriennes se sont mis dans des vêtements ivoiriens. Des costumes confectionnés avec du pagne originaire de chez nous. Du tissu local issu de tous les groupes culturels ivoiriens. Le style Akan, Mandé, Lagunaire, Voltaïque et autres. Les costumes se succédèrent les uns après les autres sans décliner en beauté de quoi à obtenir la faveur du très select et critique jury. Ce qui leur valut des prix inespérés. La Côte d’Ivoire s’impose dans la cour des grands sur un le terrain du maître en la matière. L’élève qui coiffe le maître entendait on dire parmi les critiques. Eudoxie Yao et les autres n’ont pas fait que figurer, mais elles y sont allés batailler pour ramener le plus de trophée possible. Ce qui fut fait avec brio. Nos sapeuses ont donc dignement représenté notre pays dans cette catégorie culturelle qui prend de l’ampleur au fil des éditions.

Le grand retour de nos pachydermes

Pour leur retour, à l’instar de leurs collègues footballeurs, athlètes et autres, les éléphantes sapeuses, par la voie de Cardinal Ekumany et d’Isaac Avy l’ambassadeur de la sape ivoirienne, la délégation ivoirienne veut être accueillie par toute la population ivoirienne à l’aéroport Felix Houphouet Boigny en héros pour célébrer leur triomphe. Ils le doivent bien quand même pour avoir porté haut le drapeau ivoirien lors de ce spectacle. En conséquent ils réclament le même traitement que leurs collègues sportifs, notamment les footballeurs, choyés par le public même quand les résultats n’étaient pas aussi bons. Les sapeurs réclament l’égalité de traitement car pour eux seuls le nom de la Côte d’ivoire hissé au sommet des compétitions doit représenter le baromètre pour l’accueil à réserver. Ce samedi ils souhaitent donc être accueillis en héros et célébrés comme tels afin de batailler davantage et promouvoir leurs activités en tant qu’activités culturelles.

En savoir plus sur la Sape : Chaine TV COTEDIVOIRE.NEWS ABONNEZ-VOUS :

4,221 total views, 10 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !