ECONOMIE

Cote d’Ivoire : Erdogan en visite officielle à Abidjan

Visite de Erdogan en Côte d'Ivoire

Le président turc séjourne depuis ce dimanche en Côte d’Ivoire dans le cadre tournée sous régionale. Au menu de ce déplacement dans la capitale économique ivoirienne, le renforcement de la coopération bilatérale entre les deux Etats

Consolidation des liens entre Abidjan et Istanbul

La Côte d’Ivoire a été choisie comme la première destination d’une visite officielle effectuée par le président turc Recep Tayyip Erdogan dans la sous-région ouest africaine. Arrivé dans la soirée du dimanche, il a été accueilli à l’aéroport par son homologue ivoirien, le président Alassane Ouattara. Au sommet de cette tournée qui durera 48 heures, le renforcement des relations commerciales existant entre les deux pays. En mars 2015, le chef d’Etat ivoirien plaidait pour une augmentation des échanges bilatéraux lors de son déplacement officiel à Istanbul. Avec l’arrivée de son turc accompagnée d’une importante délégation d’hommes d’affaires, les transactions ivoiro-turc vont probablement connaître une ascendance au cours des prochaines années. Après la Côte d’Ivoire, Erdogan s’envolera pour le Ghana, le Nigéria et la Guinée.

Des liens diplomatiques très récents avec la Côte d’Ivoire

Contrairement à certains partenaires commerciaux dont les rapports diplomatiques remontent à très longtemps, les relations ivoiro-turc ne datent que de quelques années. Officiellement, les liens entre la Turquie et la République ivoirienne ont vu le jour en 1998 sous l’ère Bédié. Et il aura fallu attendre jusqu’en 2009 et 2010 avant d’assister à la prise de fonction des ambassadeurs accrédités par les deux présidents. Malgré la fraîcheur des rapports, les deux partenaires n’ont pas attendus très longtemps pour manifester leurs ambitions économiques communes. A ce jour, plus d’une dizaine d’accords commerciaux lient les deux pays après seulement 18 ans de coopérations.

Etat de la balance commerciale en marge de cette visite

La République de Côte d’Ivoire demeure un partenaire de choix en Afrique subsaharienne pour la Turquie. C’est le premier allié économique d’Istanbul dans la partie francophone de la sous-région. Au titre de l’année 2015, environ une dizaine de partenariats ont été signé entre les deux gouvernements et les accords commerciaux pesaient 390 millions de dollars. De plus, les opérateurs économiques turcs présents sur le territoire national sont des acteurs clés du tissu économique ivoirien car près d’une vingtaine d’entreprises turques sont déjà implantées au pays. Avec la signature des nouveaux accords, cette présence devrait s’intensifier dans les années à venir. Lors de sa visite en Turquie, le président Alassane Ouattara souhaitait voir « tripler le volume des échanges pour atteindre le milliard de dollars à l’horizon 2019-2020 ». La création d’une chambre de commerce turque en 2015 est l’un des signes avant-coureurs de l’intensification des relations entre l’Etat ivoirien et la Turquie.

Le volet sécuritaire aussi sera abordé

La consolidation des liens entre Abidjan et Istanbul ne se limitera pas à l’augmentation des transactions commerciales. Le chapitre sécuritaire est également au menu de cette visite officielle. Ce n’est un secret de Polichinelle pour personne, la menace terroriste a franchi un seuil très alarmant dans la sous-région Ouest africaine. Les djihadistes ont désormais dans leur collimateur plusieurs pays de l’Afrique de l’occidentale dont deux pays voisins de la Côte d’Ivoire, le Mali et récemment le Burkina ont déjà payé un lourd tribut. L’expérience de la Turquie en matière de lutte contre le terrorisme sera certainement d’un très grand appui au gouvernement ivoirien dans un climat ou l’éventualité d’une attaque djihadiste est sans cesse évoquée par des médias.

 

 

 

52,706 total views, 133 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut