ECONOMIE

Paiement Mobile à Abidjan : Une Banque Se Lance

Le paiement via un mobile dans le district d’Abidjan et à l’intérieur du pays devient aussi l’affaire des institutions bancaires. Jusque-là, ce service était assuré par trois opérateurs installés au pays. Une banque vient de leur emboiter le pas en mettant sur le marché ivoirien un tout nouveau service de transaction à partir du téléphone portable

Les transactions électroniques en plein essor

Le paiement à travers un téléphone mobile est devenu un système incontournable à Abidjan et aussi dans la sous-région. L’actualité en Côte d’Ivoire est aussi liée à l’arrivée des institutions bancaires sur ce juteux marché. Par le passé, les prestations étaient entièrement à la charge de trois opérateurs mobiles : Orange, MTN et Moov. Vu l’impact économique généré par ce service, une institution bancaire vient de faire exception à la règle en rejoignant le trio. La SGBCI, filiale ivoirienne du géant français Société Générale, vient d’introduire sur le marché un produit baptisé « Sogepay », une solution qui permettra aux clients rattachés à la banque d’effectuer certaines opérations courantes depuis un portable.

Le paiement par téléphone ouvert aux banques

L’expansion rapide des transactions mobiles en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’ouest a complètement métamorphosé les systèmes de transfert d’argent existants. La croissance exponentielle de ce secteur d’activité a été confirmé par la BCEAO il y’a quelques jours de cela. C’est dans ce climat d’euphorie financière que la Société Générale de Banques en Côte d’Ivoire a procédé le vendredi 4 mars 2016 à la présentation de « Sogepay », une solution électronique fiable pour le moment destiné à ses seuls clients. Mis en service depuis le lundi 7 mars, ce nouveau produit a vu le jour grâce à une franche collaboration avec le réseau MTN, géant opérateur Sud-Africain. Les abonnés liés à la banque peuvent désormais recharger leur téléphone en crédit d’appel ou celui d’un proche, régler leur quittance d’eau et d’électricité, l’objectif étant de « simplifier la vie nos clients », indiquait la semaine dernière Hubert de Saint Jean, DG de la filiale ivoirienne du groupe.

Le Mobile, un terrain où la Société Générale reste fébrile

Dans le volet du rapprochement avec la population à l’ère des nouvelles technologies, la multinationale hexagonale prend sans aucun doute une bonne longueur d’avance sur ses rivaux. Elle est la première institution de financement au pays à se lancer sur ce terrain économique. Mais pour l’heure, ses offres restent quasiment limitées aux abonnés du réseau MTN. Sa clientèle rattachée aux autres opérateurs mobiles dont Orange et Moov devront encore patienter avant d’avoir accès à ce service innovant. De plus, le montant quotidien autorisé pour les opérations est fixé au seuil de 100.000 francs CFA, une somme 15 fois inférieure au quota journalier autorisé par Orange Money par exemple. Le plafond mensuel s’élève à seulement 500.000 francs CFA, un seuil relativement faible pour une structure bancaire dont les activités sont en pleine croissance.

Abidjan se positionne comme un pôle de l’innovation en Afrique de l’ouest

La capitale ivoirienne est friande de nouveauté, surtout en ce qui concerne les nouvelles technologies. L’expérimentation à succès du paiement par mobile a donné lieu à une vulgarisation du système à l’intérieur de la Côte d’Ivoire et aussi incité les opérateurs à le rendre accessible hors du pays. A l’heure où la France s’apprête à mettre en service les transactions mobiles, Abidjan et la sous-région ont considérablement avancé dans ce sens. De nombreuses institutions bancaires basées au pays suivront certainement la cadence en s’orientant sur ce nouveau marché où les opportunités économiques ne cessent de se multiplier.

10,345 total views, 15 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut