ECONOMIE

Relation Côte d’Ivoire Turquie : déjà les premiers résultats

La bonne relation entre la Côte d’Ivoire et la Turquie commence se concrétise peu à peu. Au mois de février, le président turc a entamé une visite officielle sur le territoire ivoirien en vue de renforcer la coopération existant entre les deux états souverains. Ce séjour a été sanctionné par une série d’accords visant à augmenter le volume des échanges commerciaux ivoiro-turcs. Cette volonté commune d’aller plus loin vient de se manifester avec l’arrivée d’une grande entreprise turque sur le sol ivoirien.

Le gouvernement turc passe de la parole à l’acte

La relation qui existe entre la de Côte d’Ivoire et la République de Turquie est au beau fixe, à en juger par la visite officielle d’Erdogan à Abidjan. En février dernier, l’actualité ivoirienne avait été dominée par ce séjour historique du chef d’Etat turc sur le sol ivoirien. Le président Recep Tayyip Erdogan avait été reçu par son homologue ivoirien dans le cadre du renforcement des échanges entre les deux pays. A l’issue de cette rencontre, les deux dirigeants se sont fixés pour objectif de franchir à l’horizon 2020 la barre du milliard de dollars en termes de coopération. Ce pari audacieux vient de donner lieu à ses premiers résultats. Après plusieurs mois de discussion, le gouvernement ivoirien a donné son feu vert à la holding LIMAK Group pour le lancement de son vaste programme d’investissement sur le territoire ivoirien. Après la note positive de Moodys à l’économie ivoirienne, les partenaires étrangers se sont affolés pour se repositionner sur le terrain. L’arrivée de burger King suivi de la visite d’une délégation sud-coréenne souligne combien le pays regorge d’opportunités économiques.

La relation entre la Côte d’Ivoire et la Turquie en chiffres

Un vaste terrain a été aménagé dans le nouveau complexe industriel du district d’Abidjan pour les investisseurs turcs. LIMAK Group construira très bientôt une importante cimenterie dotée d’une capacité de production d’un million de tonnes par an. Le coût de cet énorme projet d’investissement est d’environ 150 millions d’euros. Le consortium turc envisage également de prendre part à la construction de l’aéroport de San-Pedro dont les travaux sont estimés à près de 500 milliards de nos francs.

18,367 total views, 36 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut