Gabon

Scrutin présidentiel au Gabon en 2016

Jean Ping désigné comme candidat unique de la principale force d’opposition au régime en place

A l’occasion du scrutin présidentiel au Gabon qui se tiendra au cours de cette année, Jean Ping a été désigné candidat unique de la plus importante coalition d’opposition au pays le Fopa, le vendredi 15 janvier. L’ancien commissaire de l’union africaine a été porté à la tête du groupe à l’issu d’un vote qui s’est déroulé en présence de certains membres qui composent le Front de l’opposition pour l’alternance. Cette candidature ‘‘unique’’, bien qu’elle se présente comme une initiative prometteuse ne fait pourtant pas l’unanimité au sein du Fopa. Certaines figures de la coalition remettent en cause la crédibilité du vote à l’issu duquel l’ancien fonctionnaire de l’UA a été investi. Sur les 27 leaders politiques que compte le front, seulement 16 d’entre eux étaient convoqués lors de l’investiture vendredi dernier à huis clos.

Une alternance tant souhaitée par le peuple

Depuis son accession à la tête du pays en 2009, l’actuel chef d’état gabonais n’a pas été épargné par les vagues de contestation populaire. A l’issu du scrutin controversé, il avait été élu au sommet de l’état face à l’opposant Mba Obame donné pourtant favoris de cette l’élection. Après l’annonce des résultats, les partisans de la figure politique décédée en Avril dernier avaient pris d’assaut les principales artères du pays pour s’opposer au verdict des urnes, sans succès. L’enjeu est donc de taille pour le peuple gabonais qui cette année aura l’occasion de retirer sa confiance à l’actuel président ou la lui réitérer.

Une opposition divisée malgré la volonté de l’alternance

Les plus grandes figures hostiles au régime Bongo se sont fédérées au sein du Fopa pour se donner toutes les chances de remporter le scrutin à venir. Malgré la vision commune du changement qu’ils incarnent, de nombreuses questions à priori semblent les diviser, notamment la désignation de Jean Ping en tant que candidat unique du front. Plusieurs cadres de la coalition sont montées au créneau pour dénoncer le passage en force et l’imposture de l’ancien commissaire de l’Union Africaine. Le président du Fopa, Pierre-André Kombila ou encore Yves-Antoine Eyene Mba font partie des voix qui ont contesté le vote des 16 partisans favorbles à la candidature de l’ancien fonctionnaire pour le compte de l’UA.

Quelles chances de l’opposition face à Ali Bongo ?

On serait tenté de s’interroger sur les probabilités de voir le pouvoir passer aux mains des opposants dans une élection qui à priori se déroulera en une seule phase. Le Front de l’opposition pour l’alternance est une coalition qui regroupe les principales forces politiques du pays, et peut en théorie créer la surprise. Mais les dissensions entre opposants prennent sensiblement de l’ampleur et cette situation pourrait bien être profitable au président sortant.

3,190 total views, 26 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut