Mali

17 morts et 35 blessés au Mali après l’attaque d’une base militaire

Un peu plus de 24 heures après l’attaque de la base militaire de Nampala au Mali, l’heure est désormais au décompte des victimes. Selon le bilan officiel annoncé par les autorités maliennes, l’assaut djihadiste du mardi 19 juillet 2016 aurait coûté la vie à 17 soldats et fait près de 35 blessés. Pour l’instant, un grand mystère entoure l’identité des auteurs de cette offensive armée lancée dans le centre du pays. Deux groupes islamistes se disputent la paternité de cette tentative de déstabilisation.

Le bilan officiel de l’offensive djihadiste à Nampala enfin connu

Les traces d’affrontements de l’attaque armée contre la base militaire de Nampala sont encore visibles. Dans la matinée du mardi 19 juillet 2016, le Mali a été victime d’une nouvelle attaque djihadiste perpétrée cette fois dans le centre du pays. A bord d’une dizaine de pick-up, des individus armés non identifiés au départ, ont pris d’assaut le plus grand camp de la région. 24 heures après les affrontements, le gouvernement malien a dressé un bilan officiel de cette invasion des islamistes qui ont infligé un sérieux revers à l’armée malienne : 17 soldats tués et 35 blessés selon les premières estimations des autorités maliennes. Mais ces chiffres devraient probablement s’alourdir dans les jours car nous avons appris de source sécuritaire que les renseignements maliens sont toujours sans nouvelles de certains hommes en tenue qui étaient présents dans le camp lors de l’offensive. Cette énième intrusion djihadiste remet sur la table l’épineuse préoccupation de l’insécurité en Afrique de l’ouest, une question qui a été largement débattue lors du 27ème sommet de l’Union africaine à Kigali.

L’attaque de la base militaire revendiquée par deux groupes armés

Si les autorités maliennes ont la certitude les djihadistes sont à l’origine de l’attaque contre la base militaire de Nampala, elles ignorent en revanche l’identité réelle du groupe armé qui a causé ces tueries. Pour cause, deux bandes islamistes se revendiquent chacun d’être l’auteur de cette offensive meurtrière qui a coûté la vie à 17 personnes. L’Alliance nationale pour la sauvegarde de l’identité peulh est le premier groupe rebelle à avoir déclaré être l’auteur de l’assaut contre le camp de Nampala. Mais dans le même temps, les islamistes appartenant au rang d’Ansar Dine affirment également être à la base de cette offensive djihadiste. Une grande confusion règne donc autour de l’identité véritable des auteurs de l’attaque du mardi au Mali. Toutefois, certains analystes privilégient la thèse selon laquelle les deux groupes islamistes auraient conjointement coordonné cet assaut.
Mais quels que soit les auteurs, le président malien a promis que ces actes de terrorisme ne resteraient pas impunis. Une riposte appropriée de l’armée malienne est attendue dans les jours à venir. Rappelons que pour aider les autorités maliennes à faire face à l’avancée des groupes terroristes, un djihadiste malien envoyé à la CPI sera bientôt jugé. Toute la question est de savoir si ces actions conjuguées seront suffisantes pour freiner les islamistes dans leur élan de conquête et de propagande du djihadisme.

9,646 total views, 66 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut