Nigéria

Retour de la polio au Nigéria : déjà deux cas détectés, l’Afrique en état d’alerte

Polio au Nigéria

Au grand regret des autorités sanitaires, le retour de la polio au Nigéria a été confirmé par l’OMS le 11 août 2016. L’organisation mondiale de la santé a annoncé dans la soirée du jeudi que deux nouveaux cas de poliomyélite avaient été détectés dans le nord-est de l’Etat fédéral, une zone en proie aux violences depuis le déclenchement de l’insurrection menée par la secte islamiste Boko Haram. Pour éviter toute propagation de l’épidémie, l’état d’urgence sanitaire a été décrété dans certains pays de la sous-région

Résurgence de la poliomyélite dans l’état le plus peuplé d’Afrique

L’annonce du retour de la polio dans l’état fédéral du Nigéria le 11 août dernier a brisé en morceaux deux années d’efforts menés dans la lutte contre l’éradication totale de l’épidémie. L’actualité sanitaire en Afrique de l’ouest est dominée par le récent communiqué de l’OMS sur la résurgence de la poliomyélite dans le nord-est nigérian. Selon l’organisation mondiale de la santé, deux nouveaux cas ont été signalés dans cette zone contrôlée partiellement par la secte Boko Haram qui récemment était sur le point de tuer 50.000 enfants. L’urgence sanitaire qui demeure dans cette partie de l’état fédéral prend encore de l’ampleur avec la résurgence de cette terrible épidémie à laquelle le pays comptait tourner le dos définitivement.

Le retour de la polio anéantit plusieurs années d’efforts

La consternation est grande, aussi bien du côté des autorités sanitaires du Nigéria que de l’organisation mondiale de la santé : ‘‘C’est un retour en arrière’’, indique Isaac Adewole, ministre nigérian en charge de la santé. L’état le plus peuplé d’Afrique avait passé presque deux ans sans aucun cas de polio ne soit signalé sur l’ensemble de son territoire. Encore plus attristant, la date du jeudi 11 août 2016 était censée marquer la fin officielle de la maladie puisqu’en l’espace de deux ans, aucun malade de la poliomyélite n’avait été détecté par l’organisation mondiale de la santé et les autorités sanitaires du pays. Cette nouvelle à propos de laquelle la représentante de l’OMS pour le compte de la zone Afrique, Matshidisio Moeti s’est dit ‘‘profondément attristée’’, réduit à néant deux années d’efforts pour rendre le pays exempt de la maladie. Autre nouvelle pour le moins réjouissante, l’état d’urgence sanitaire à laquelle il faut désormais faire face pour empêcher l’épidémie de se propager vers les pays voisins.

Après les deux cas détectés, l’inquiétude gagne les pays de la sous-région

‘‘La priorité maintenant, c’est d’immuniser tous les enfants de la zone affectée’’, avait indiqué jeudi soir la directrice du département Afrique de l’Organisation mondiale de la santé. Mais cette tâche s’annonce difficile car une partie de la zone en question est sous contrôle de Boko Haram. L’OMS reste pour le moment impuissante devant l’état d’urgence sanitaire et alimentaire qui prévaut dans le nord-est du pays. Pour permettre l’accès aux soins dans cette partie de l’état fédéral, le gouvernement doit avant tout régler la question de l’insécurité née à la faveur de l’insurrection islamiste. Pire, l’épidémie de polio pourrait à tout moment se répandre dans les pays frontaliers comme le Niger, le Tchad et le Cameroun qui se trouvent aussi exposés à la menace terroriste. Le retour de la poliomyélite dans l’état le plus peuplé d’Afrique est une réalité, mais les solutions restent pour éradiquer la maladie seront difficile à trouver dans le climat de violence qui règne dans le nord nigérian.

Droit d’auteur image de couverture : http://fr.123rf.com/profile_jarun011

10,400 total views, 29 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut