Nigéria

Abubakar Shekau grièvement blessé au Nigéria, l’armée dément la mort du chef de Boko Haram

Après les multiples théories sur la mort d’Abubakar Shekau, une nouvelle toute fraîche vient d’être rendue publique par les autorités nigérianes. L’armée nigériane a affirmé avoir grièvement blessé le chef de la secte Boko Haram lors d’une offensive militaire lancée par les forces régaliennes dans le nord du pays. L’annonce de cette nouvelle a suscité une vague de réaction au Nigéria, notamment sur les réseaux sociaux où certains font déjà savoir qu’il serait mort dans le raid.

Le chef de la secte islamiste nigériane dans un état critique

A plusieurs reprises Abubakar Shekau a été annoncé mort par le gouvernement nigérian et à plusieurs reprises il a démenti ces affirmations grâce à ses apparitions vidéo. Mais cette fois, il sera probablement difficile pour lui de remettre en cause cette nouvelle allégation de l’armée nigériane. Celle-ci a laissé entendre sur son compte twitter que le chef de la secte islamiste Boko Haram a été grièvement blessé au cours d’un raid aérien le 19 août dernier dans le nord-est du Nigéria. Dans cette offensive militaire, les forces nigérianes ont bombardé la forêt de Sambisa située à quelques 60 kilomètres de Maiduguri, ville dans laquelle est née l’insurrection islamiste en 2002. Plusieurs responsables du groupe terroristes étaient retranchés dans cette forêt selon les renseignements nigérians. Blessé à l’épaule, le chef de la secte islamiste serait à l’heure actuelle entre la vie et la mort, même si certains prétendent déjà qu’il a perdu la vie dans le raid meurtrier du vendredi dernier.

Abubakar Shekau n’est pas le seul

Selon l’armée nigériane, plusieurs commandants de la secte Boko Haram ont été tués dans cette attaque, en plus de leur chef. Pour l’instant, les autorités nigérianes donné aucune précision sur le nombre exact de rebelles tués. Mais on sait de source sécuritaire que « trois commandants de Boko Haram, Abubakar Mubi, Malam Nuhu et Malam Hamman ont été tués et plusieurs autres blessés », a indiqué Sani Usman, le porte-parole de l’armée de la République fédérale dans un communiqué. Si cette information se confirme, il y’a de quoi se réjouir de cette nouvelle car il s’agirait probablement du revers le plus important infligé au groupe rebelle.

Une victoire qui résoudra le problème Boko Haram au Nigéria ?

La blessure meurtrière du chef de Boko Haram ainsi que la mort de plusieurs responsables de la secte sonne comme une victoire pour l’armée nigériane. Toute la question est de savoir la disparition de ces leaders du groupe sera assez suffisante pour débarrasser le Nigéria de cette menace. Il est trop tôt pour juger de cela, car on se rappelle encore de l’épisode Ben Laden en Afghanistan. La mort de ce dernier n’a visiblement pas changé grand-chose dans la guerre contre les Talibans. L’option militaire, quoique salutaire, ne sera pas la seule initiative pour éradiquer la menace Boko Haram dans l’Etat fédéral. Mais c’est pour l’heure la seule option dont dispose le gouvernement pour faire régner la sécurité toute l’étendue du territoire nigérian.

13,558 total views, 24 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut