Décès de François Konian Banny : un maestro s’en est allé

Mort de Konian Banny dit « Le Boss ». Abidjan, la capitale économique ivoirienne et plaque tournante de l’industrie culturelle en Afrique de l’Ouest, vit l’une de ses heures sombres. Depuis le mois d’avril, on assiste à des morts en cascades dans le milieu du showbiz ivoirien. La dernière nouvelle tragique qui vient de frapper le monde la musique, la disparition de François Konian.

Série de décès dans la capitale ivoirienne

L’actualité africaine depuis quelques semaines ne nous fait point fi de tous ces décès de people en Côte d’Ivoire, et c’est encore une figure tutélaire de la culture ivoirienne qui nous quitte à Abidjan. Nous oublions à peine la douleur causée par la perte de Papa Wemba, tombé récemment sur la scène du Femua le 24 avril dernier, suivi de Liadé Dikael décédé le même jour dans sa résidence en France, que d’autres disparitions viennent alourdir le bilan de nos disparus. Récemment, Pépito le batteur du groupe Magic System a lui aussi tiré sa révérence, sans oublier les deux danseurs de Debordo Leekunfa lors de son accident ainsi que son manager, fraichement décédés, il y’a tout juste une poignée de jours. Pol Dodo aussi. C’est à croire que la mort a trouvé un terreau fertile dans le monde du spectacle, en Côte d’Ivoire.

A Abidjan, un grand maitre de la musique ivoirienne s’en est allé

Communément appelé dans les milieux du show-biz ivoirien le Boss, François Konian Banny, père de l’animatrice Léonie Konian est décédé ce Mardi 07 Juin 2016. Sa disparition est incontestablement une grosse perte pour l’industrie culturelle ivoirienne, tant l’homme aura marqué la musique les quarante dernières années qui se sont écoulées.Il aurait été victime d’une crise cardiaque dans une clinique à Abidjan. On l’appelait le «Boss». Il tient cette appellation des membres du groupe Woya, Woya compose de Feu marcellin Yace, Tiane, davide tayaurault que l’homme s’est véritablement fait connaitre des Ivoiriens en 1985. Patron, l’homme l’a été durant toute sa vie.

Un pilier du showbiz ivoirien

Notons que ce grand homme a été un des précurseurs de la musique ivoirienne et fut un mentor dans la carrière de plusieurs artistes notamment Feu Marcellin Yacé, Manou Gallo, Tiane, David Tayaurault. Au nombre de ses réalisations, nous pouvons ajouter les premiers disques d’Ernesto Djédjé, au milieu des années 70, en passant par le tout premier 45 Tours enregistré par Bailly Spinto, en 1979, qui portent la marque de la Société Ivoirienne de l’Industrie du Son (SIIS), dont feu François Konian était le propriétaire. Aussi, Nayanaka Bell, Tshala Muana, la reine du Mutuashi, Dapley Stone, et le groupe RAS.
Hélas l’homme s’en est allé et laisse derrière lui une pléiades d artistes, sa famille et ses connaissances dans une douleur sans nom. Que la terre te soit légère « Papa » François Konian !

27,528 total views, 4 views today


  
Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !