PEOPLE

François Konian : pour un dernier voyage musical

Voilà plus d’un mois que le grand de l’industrie de la musique ‘’le père’’ François Konian s’en est allé laisser la musique ivoirienne orpheline.

Ce jeudi 21 juillet a eu lieu la levée du corps à l’ivosep de Treichville.

Alors que le décès de Francois Konian à eu lieu le  7 juin, son enterrement est prévu pour le samedi 23 juillet 2016.
On ne cessera de le dire un grand homme s’en est allé. La musique et le showbiz ivoirien subissent des pertes constante ces dernières années mais sans exagérer nous pouvons dire que la mort de monsieur François Konian Banny est l’une des plus grosses pertes d’ailleurs la côte d’ivoire lui a rendu hommage le 14 juillet dernier. En Afrique il est courant de constater que les actes d’une personne ne suscitent l’attention que lorsqu’elle meurt. Mais ce ne fut pas le cas de ‘’papa’’ François Konian comme les artistes avaient tendance à l’appeler. De son vivant il était cité en exemple pour son impacte impressionnant sur la musique africaine. Depuis l’annonce du décès et des témoignages en rapport avec le fonction et les taches qui la effectués toute sa vie, les éloges, ainsi que des mots de compassion à l’endroit de sa famille et de ses collaborateurs fusent de partout.

La toile et les réseaux en sont inondée. Très effacé et très peu people il a su donner vies ses rêves et devenir un nom incontournable de la musique africaine et des médias (fondateur de la radio JAM). Cet homme par son travail et son abnégation à donner un sacré coup de pousse à l’industrie ivoirienne de la musique tant sur le plan national qu’international en produisant de grands noms de la musique comme Bailli Spinto, Woya, Ernesto Djédjé. Ce fut un pionnier dans ce domaine. Mais le ‘’Boss’’ est passé de vie à trépas dans sa 69e année suite à un malaise. Il a été décoré à titre posthume au grade de commandeur de l’ordre du mérite culturel ivoirien par le directeur de cabinet du ministre de la culture et de la francophonie Monsieur Fousseni DEMBELE agissant au nom du ministre Maurice Bandama ce vendredi 22 juillet 2016 à Yamoussoukro au cours d’une cérémonie intervenant dans le cadre de ses obsèques
Depuis plusieurs semaines les condoléances et les hommages se succèdent. Personne ne veut manquer l’ultime occasion de dire un dernier « au revoir » digne d’un homme de cette envergure-là.

Ce jeudi 21 juillet 2016 dans les locaux de l’ivosep a Treichville parents, amis et connaissances venu d’horizon diverses ont tenu à être là pour soutenir la famille. La classe politique et diplomatique n’a pas dérogé à la règle. Après les hommages a ivosep la dépouille a été conduite le même jour à Yamoussoukro (Morofê). Une cérémonie traditionnelle a eu lieu. Ce vendredi 22 juillet une seconde cérémonie traditionnelle (n’zié) suivie d’une manifestation culturelle et religieuse auront lieu.

Ce samedi 23 juillet, aura lieu l’enterrement dans le caveau familial de Morofê.
Repose en paix car ta tache fut noble bravement accompli.

26,952 total views, 51 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut