POLITIQUE

Mort de Robert Guéi : le procès débute en décembre

Le tribunal militaire ivoirien vient d’annoncer la date officielle pour l’ouverture du dossier

La date pour l’ouverture du procès lié à la mort de Robert Guéi est prévue pour le mois de décembre prochain, plus exactement le 17 à la cour d’appel d’Abidjan. L’ancien chef de la junte militaire au pouvoir avait été tué le 19 septembre 2002 au cours de la crise politique qui avait occasionné la scission du pays en 2. Ce sont 24 militaires qui sont impliqués dans la mort de Robert Guéi selon le procureur chargé du dossier. Parmi les prévenus cités à comparaître figure le commandant Séka Séka ex haut responsable de la sécurité de Simone Gbagbo et le général Dogbo Blé qui était lui, à la tête de la garde républicaine sous le régime de Laurent Gbagbo.

Les militaires inculpées dans le cadre ce procès

Pour l’instant, le tribunal militaire n’a fait aucune annonce officielle sur l’identité des 24 prévenus. Mais parmi les accusés, les noms qui ne passeront certainement pas inaperçus sont ceux de Séka Séka et de Dogbo Blé. Ils avaient été déjà épinglés par la justice ivoirienne pour des crimes commis pendant la crise postélectorale de 2010. Et à cet effet, le commandant Séka Séka avait écopé d’une lourde sanction de 20 ans de prison et Dogbo Blé doublement condamné pour des peines respectives de 15 et de 20 ans. De hauts responsables pourraient également cités dans cette affaire. Mais pour l’heure le tribunal de justice a révélé que 5 personnes parmi les 24 prévenus manquent encore à l’appel.

Le mystère sera-t-il enfin levé sur la mort du général Guéi ?

La population ivoirienne attend depuis plus d’une dizaine d’années que la lumière soit faite sur l’assassinat du Général. Il avait trouvé la mort dans des circonstances très confuses. Depuis des années des soupçons pesaient sur l’ancien d’état, le président Laurent Gbagbo et certains parmi ses proches pour leur inculpation dans cet assassinat. Mais le camp présidentiel d’alors avait toujours nié en les accusations portées contre lui. Il y voyait une manœuvre de l’opposition destinée à fragiliser sa légitimité. Avec l’arrestation de 2 de ces plus fidèles proches, il est très probable que dans les jours à venir d’autres personnalités de l’ancien régime soient à nouveau convoqués en tant que suspects.

Rappel historique de quelques faits marquants liés à cette affaire

Tout commence lorsque le président Henri Konan Bédié est renversé du pouvoir par un coup d’état le 24 décembre 1999. Le général Robert Guéi est hérite du pouvoir à la suite de ce putsch avant d’être battu aux élections en 2000 par le candidat du FPI Laurent Gbagbo.  En 2002, lors de la tentative de prise de pouvoir les forces nouvelles, le général Guéi est assassiné, ainsi que son épouse et quelques-uns de ses proches.

62,804 total views, 42 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut