in

Côte d’Ivoire : Soul To Soul arrêté, les Soroïstes menacent

Kone Kamaraté Souleymane dit Soul To Soul a été mis aux arrêts depuis lundi 9 octobre.

Son arrestation est l’aboutissement de plusieurs mois de suspicions autour de l’affaire des caches d’armes à Bouaké. Sans surprise le procureur de la république de Côte d’Ivoire Adou Richard Christophe a demandé un mandat de dépôt contre le chef du protocole du président de l’Assemblée Nationale Guillaume Soro. Cette décision tant redoutée par les Ivoiriens ne prédirait rien de bon pour le pays.

Les Soroïstes menacent le Président Alassane Ouattara depuis l’annonce de l’arrestation de leur proche Koné Kamaraté Souleymane dit Soul To Soul. A peine voilées, leurs menaces se multiplient depuis hier mardi. Pensée philosophique à l’odeur de prophéties et discours de martyr caractérisent leurs réactions. Que risque-t-on maintenant que les couteaux sont dégainés ?

Soul To Soul enfin inculpé

En juin, la découverte d’une cache d’armes dans le domicile de Koné Souleymane Kamaraté, a ouvert la voie à une relation suspicieuse entre le président de la République de Côte d’Ivoire Alassane Ouattara et le président de l’Assemblée Nationale Guillaume Soro. Dans un contexte de mutineries à répétition, il n’en pouvait pas en être autrement. Dès lors Soro Guillaume était devenu persona non grata à la présidence. Le sieur Soul To Soul fut plusieurs fois détenu à la sûreté nationale et questionné par des enquêteurs. Le lundi 9 octobre, à la suite de son audition par la gendarmerie nationale, Soul to Soul fut placé en état d’arrestation puis déféré à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

« Enfin libre…en prison »

peut-on lire dans le numéro du mardi 10 octobre du quotidien pro-Soro, Soir Info. Cette phrase marque l’exaspération du camp Soro face à la cabale lancée contre l’un des leurs, s’il y a cabale bien sûr.

Les raisons qui sous-tendent l’arrestation de Soul To Soul

Depuis son arrestation du lundi soir, Soul To Soul est présenté tantôt comme un martyr, tantôt comme le moyen de chantage de Ouattara à l’encontre de Soro Guillaume. Soul To Soul ne serait que le bouc-émissaire d’un sombre règlement de compte, bien qu’effectivement il détienne des armes à son domicile à Bouaké. Comme lui, beaucoup d’autres dignitaires du régime auraient stocké des armes un peu partout sur le territoire national au lendemain de la crise post-électorale de 2010-2011. Pour ne pas avoir à justifier la possession de ces armes encombrantes, le gouvernement ivoirien aurait décidé de faire porter le chapeau à Soul To Soul et donc implicitement à Guillaume Soro puisqu’on remonterait de fil en aiguille. Les raisons pour se débarrasser du PAN ne manquent pas. En effet, outre les accusations pour tentative de déstabilisation, Soro Guillaume a décidé de se rapprocher du PDCI de Bédié et du parti de Laurent Gbagbo pour une éventuelle alliance contre Ouattara ou le RDR en 2020. Le PAN qui s’habille de plus en plus de costumes présidentiels, représenterait donc un danger pour le pouvoir d’Abidjan.

Les Soroïstes préviennent

Après l’arrestation de son chef de protocole, Guillaume Soro est resté stoïque. Pas de grandes déclarations ni de vives protestations, mais de subtils sous-entendus. « N’arrive à l’homme que ce que Dieu permet. Paix sur la Côte d’Ivoire » écrit-il sur les réseaux sociaux. En Europe depuis au moins deux mois, il n’est pas prêt de rentrer de sitôt en Côte d’Ivoire après la récente affaire du putsch au Burkina Faso qui éclabousse Ouattara lui-même. A la suite du PAN, ses collaborateurs tels que sa chargée de communication Affoussiata Bamba Lamine et Konaté Sidiki porte en martyr l’alliance des Soroïstes et préviennent. Le dernier affirme :

« Une période d’épreuves s’ouvre sur la Côte d’Ivoire. »

Quant à l’ex ministre de la communication elle prend en témoin le peuple :

« Soul To Soul, hier le peuple fut témoin de ta vie de prison pour l’accession du président ADO au pouvoir. Aujourd’hui ce même peuple est témoin de to incarcération par ce pouvoir(…) le combat pour la justice a commencé, la lutte pour la vérité aboutira. »

En faisant mettre aux arrêts Koné Kamaraté Souleymane alias Soul To Soul, le président Alassane Ouattara entendait sans doute envoyer un message fort à son désormais grand rival, Guillaume Soro. Il a donc conscience de la portée de l’arrestation dans un pays où le PAN a encore en main une bonne partie des Forces Républicaines. Même si Ouattara a entamé une purge dans l’administration et dans l’armée pour se débarrasser des pro-Soro, il faut reconnaitre que cela ne sera pas suffisant. Maintenant ce sont les Ivoiriens qui craignent un éventuel retour de bâton dans ce règlement de compte qui vient tout juste de commencer.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Sénégal Macky Sall: pas de problèmes avec Recep Tayyip Erdogan

Cinq indices pour reconnaître les personnes nées avant 1990 ?