POLITIQUE

Nouvelle constitution en Côte d’Ivoire : Passe d’arme entre Affi N’Guessan et Cissé Bacongo

L’élaboration d’une nouvelle constitution continue toujours d’alimenter les débats politiques en Côte d’Ivoire. Alors que le pays avance irrémédiablement vers l’adoption d’une législation toute neuve, opposition et parti au pouvoir restent toujours divisés sur la nécessité de soumettre aux ivoiriens de nouveaux textes législatifs par voie référendaire. Affi N’Guessan vient d’inviter Cissé Bacongo, l’un des membres du comité des experts, à un débat public sur l’instauration de cette IIIème République.

La tension monte entre le FPI et le pouvoir en place

La nouvelle constitution censée remettre la Côte d’Ivoire sur la voix de la réconciliation est toujours rejetée par l’opposition ivoirienne. Le Front Populaire Ivoirien, principale force d’opposition du pays, est de nouveau passer à la charge. Lors d’un rencontre avec des membres de son parti le samedi 20 août dernier, Cissé Bacongo a invité les partisans du RDR à se mobiliser massivement pour un vote en faveur de la troisième République. L’ancien ministre de la fonction publique a saisi l’occasion pour charger Affi N’Guessan, l’actuel président du FPI. Selon le conseiller du président de la République, il « veut se donner l’impression d’exister », faisant ainsi allusion aux agitations du candidat malheureux du scrutin présidentiel d’octobre 2015. Mais le chef de file de l’opposition ivoirienne n’a pas mis du temps à réagir. Voici donc le début d’une passe d’arme entre les deux hommes.

Affi pour un débat sur la nouvelle constitution de Côte d’Ivoire

Pour l’opposition, le président de la République veut imposer aux ivoiriens une constitution taillée sur mesure, raison pour laquelle son contenu reste inconnu jusqu’à ce jour. Pour cela, le président du Front Populaire ivoirien a donc appelé Cissé Bacongo qui par ailleurs se trouve être l’un des membres du comité d’experts chargé de l’élaboration du nouveau texte, à venir débattre publiquement sur la question : « le président du FPI invite à un débat contradictoire public, sur le sujet de la Constitution, ou sur tout autre sujet à sa convenance, M. Bacongo ou tout autre cadre du RDR qui pourrait en avoir les aptitudes. », a annoncé Jean Bonin Kouadio, secrétaire en communication d’Affi. Cette invitation intervient quelques jours après les attaques de Cissé Bacongo contre le président du FPI. Pour l’heure, aucune réaction dans le camp du RDR suite à cet appel à débattre publiquement autour de ce sujet. En sa qualité de membre du comité d’experts chargé de l’élaboration de la nouvelle constitution ivoirienne, Bacongo va-t-il répondre au défi que lui lance Affi N’Guessan ? Les jours suivants nous le dirons.

8,192 total views, 43 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut