Sénégal : Plaidoyer pour la généralisation de la prise en charge de la petite enfance

Le gouvernement sénégalais et les acteurs de la petite enfance doivent travailler pour la mise en œuvre de la Décision n°2 du Conseil présidentiel sur la petite enfance du 6 août 2015 relative à la généralisation de la prise en charge de cette couche, ont plaidé jeudi à Dakar, les membres du Réseau national des acteurs pour le développement de la petite enfance (Renadpe).

« Nous lançons un appel pressant pour que des mesures plus ardues soient prises pour que la Décision numéro 2 du Conseil présidentiel sur la petite enfance relative à la généralisation de sa prise en charge soit mise en œuvre», a dit Ndahirou Mbaye, président du Renadpe.

S’exprimant au cours d’un point de presse sur la situation de la petite enfance au Sénégal, il a souligné l’urgence et l’importance d’agir au profit de la petite enfance. Il a au passage reconnu qu’il y a eu quelques progrès avec notamment le taux brut de préscolarisation qui est passé de 16,4 en 2014 à 16,8 en 2015 et le nombre de structures de préscolarisation qui a évolué de 2823 en 2014 a 2994 en 2015.

«A cela, a poursuivi Ndahirou Mbaye, il faut ajouter l’explosion des crèches, cause de l’absence d’un cadre réglementaire. Malgré tout, pour la tranche d’âge 3-5 ans, sur plus de 2 millions d’enfants, seuls 279 310 sont dans les structures recensées».

Ce faisant, il a noté des disparités dans la répartition des structures de petite enfance.

«Aussi, devons-nous développer des curricula pour augmenter les qualifications du personnel. C’est pourquoi, nous pensons aux nouveaux métiers de la petite enfance», a encore dit Ndahirou Mbaye, plaidant également pour plus de ressources financières au profit de la petite enfance.
Source : TE/od/APA

2,477 total views, 4 views today


  

 
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !