Ivoiriennes battues au Maroc : 3 camerounais activement recherchés

L’affaire des 2 ivoiriennes battues au Maroc par trois camerounais alimente toujours les débats sur la toile. Si les autorités marocaines ont été saisies pour diligenter une enquête, trois ressortissants du Cameroun dont les noms n’ont pas été divulgués seraient activement recherchés.

Difficile pour l’instant de savoir s’il s’agit d’une information officielle ou non, mais les photos de trois camerounais qui seraient impliqués dans les tortures infligées à deux ivoiriennes au Maroc il y’a quelques jours seraient activement recherchés. Leurs noms à l’Etat civil n’ont pas été dévoilé mais les trois personnes recherchées seraient aux dires de certains internautes les individus qui ont séquestré et battu les deux ivoiriennes au Maroc le dimanche 6 août dernier. Quant à la patronne camerounaise chez les deux ivoiriennes tabassées travaillaient, elle a été interpellée par la communauté ivoirienne vivant au Maroc après l’incident. Mais toujours aucune trace des trois camerounais qui ont séquestré les filles faire du chantage au père de l’une d’entre elles pour la modique somme de 800 euros. L’identification des complices de la camerounaise n’est pas une tâche aisée car leurs visages n’ont pas été filmé pendant qu’ils s’adonnaient à cœur joie à la torture des 2 ressortissantes ivoiriennes. Mais les internautes ivoiriens ont partagé les photos de trois hommes qui depuis le début des faits jusqu’à ce jour restent introuvables.

Un des suspects se fourvoie

L’un des premiers suspects qui a été identifié dans cette affaire est un dénommé Franck dont le nom de famille n’est pas encore connu. Présenté comme l’individu qui battait violemment les filles après leur enlèvement, le dénommé Franck a posté une vidéo sur les réseaux sociaux pour nier en bloc les accusations qui pèsent contre lui, arguant qu’il aurait lui-même essayé de persuader les deux autres d’arrêter de battre les deux ivoiriennes. Mais avoir scruté avec beaucoup d’attention la vidéo de la torture, l’on a pu identifier le dénommé Franck comme étant l’un des 3 camerounais qui battait les filles, grâce à une bosse qu’il avait sur la main et aussi grâce à une bague qu’il portait le jour des faits et qu’il portait aussi lorsqu’il a fait sa vidéo pour nier son implication dans cette affaire. Quelques heures après avoir posté la vidéo sur son compte Facebook, nous avons appris que le dénommé Franck avait supprimé son compte Facebook et s’était évaporé dans la nature. Pour l’instant, aucun indice n’a permis d’identifier formellement les deux autres suspects recherchés en plus de Franck, mais leurs photos ont partagées sur les réseaux sociaux afin qu’ils soient interpellés.

Elan de solidarité à l’égard des ivoiriennes battues

Actuellement admises à l’hôpital, les deux ivoiriennes ont récemment reçu le soutien financier de l’artiste ivoirien Le Molare. L’ancien membre de la jet Set ivoirienne a offert la somme de 1 million de francs Cfa pour les soins des deux filles. Le réverend Camille Makosso a également emboîté le pas à l’artiste ivoirien en offrant aussi la somme d’1 million de francs Cfa pour les soins.

141 total views, 9 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !