SOCIETE

Le travail des enfants dans les plantations de cacao

La réalité économique qui se cache derrière ce phénomène d’exploitation clandestine

En Côte d’Ivoire, le travail des enfants est une réalité qui touche à plusieurs secteurs économiques importants du pays, y compris dans les plantations de cacao. Parmi les domaines où ils sont en activité, il y’a le secteur très prisé de l’agriculture. A peu près 1,2 millions d’enfants travaillent clandestinement dans des champs cacaoyers. En dépit des efforts entrepris par les autorités pour l’éradiquer, on constate malheureusement que l’exploitation des enfants pour des travaux parfois pénibles est continuellement en amont. La fondation International Cocoa Initiative (ICI), une institution pleinement engagée dans la lutte contre le travail des enfants vient de bénéficier d’une dotation financière de 4,5 millions de dollars des Etats-Unis pour lutter contre ce fléau. Mais l’éradication de ce phénomène est loin d’être une réalité pour le moment.

Des géants de l’industrie impliqués dans ce trafic ?

Quelques grands industriels très actifs dans l’exploitation du Cacao sur le territoire ivoirien ont été récemment épinglés par des plaintes déposées dans un cabinet américain.  Au mois de septembre dernier, les groupes Nestlé, Hershey’s et Mars sont accusés d’avoir clandestinement employé des enfants dans des plantations ivoiriennes. L’accusation portait essentiellement sur les conditions pénibles et périlleuses dans lesquelles les exploitants accusés utilisaient les enfants. En réponse à cette plainte, le groupe suisse Nestlé a nié en bloc toutes les charges qui pesaient contre lui. En république du Thaïlande, l’entreprise avait aussi été victime des mêmes accusations.

Une fondation activement engagée dans l’abolition du fléau

Grâce à la présentation de son projet « Eliminer le travail des enfants dans le cacao », l’International Cocoa Initiative s’est vu octroyer un financement exceptionnel de 4,5 millions de dollars pour l’aider dans son combat. L’association compte mettre en place un programme de prise en charge destiné à encadrer 5450 enfants issus des communautés de production cacaoyère. Ce programme qui s’étendra sur une durée de quatre ans devrait permettre à ces enfants de bénéficier du droit à l’éducation.

Quel impact sur la production cacaoyère du pays ?

L’abolition du travail des enfants est une question assez sensible dans le secteur agricole. La Côte d’Ivoire est le plus grand producteur de fèves de cacao au monde et cette culture représente environ 22% du PIB ivoirien. Se priver d’une main d’œuvre estimée à plus d’un millions d’enfants pourrait être préjudiciable pour la production ivoirienne. Le pays qui entend conserver sa place de leader mondial risque gros s’il souhaite mettre un terme à ce phénomène.

31,738 total views, 33 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut