SPORT

Les meilleurs joueurs africains de l’histoire

Le taux très élevés de la présence des joueurs africains dans les plus grands clubs du monde et en tant qu’acteurs décisifs sur la scène footballistique, donne l’envie de savoir lequel de ses incroyables talents africains a marqué son histoire.

Qui de par ses crochets vifs et précis a doublé ses adversaires pour marquer à jamais les esprits ? Il ne sera nullement question d’établir un top caricaturé, l’ordre des joueurs n’en établit par un classement mais plutôt un ordre énumératif.

Roger Milla

Roger Milla, digne d’un chef de tribu. Son nom et son histoire même les plus jeunes l’ont encore au bout des lèvres. On ne peut aimer et parler football sans compter le passé glorieux de cet homme. Il a été marqué le seul but du Cameroun dans la coupe du monde FIFA de 1982 (23 Juin 1982, Italie VS Cameroun 1-1). S’en suit alors une série de buts à chacune de ses participations en coupe du monde. En 1990, alors que l’image de la coupe du monde est près de se ternir par son manque de but et ces innombrables cartons distribués, Milla grave les esprits avec ce but marqué contre la Colombie. Le gardien colombien va se voir subir un dribble vif et crochu avant de regarder la balle entrer dans sa cage, comme quoi le vieux lion s’est joué du scorpion. Cela reflète, la brillante carrière de Milla qui compte trois participations à la coupe du monde (1982-1990-1994), 21 matchs en coupe FIFA dont 15 buts marqués. Au niveau national, c’est un finaliste heureux des CAN 1984 et 1988, en 1986 il va participer à la finale sans prendre le titre. Son titre le mieux concédé est celui du buteur africain le plus âgé de la coupe du monde.

Georges Weah

Le ballon d’Or qui a fait connaitre son pays. L’ancien monégasque et parisien, Georges Weah a qui la FIFA a remis le titre du ballon d’Or FIFA en 1995, est la plus grande fierté du football libérien et africain. Joueur malheureux, n’ayant pas pu disputer une coupe du monde, notre international a pourtant hissé fièrement les drapeaux du Liberia dans le monde du football. En 1988, il fait son entrée à l’AS Monaco d’Arsène Wenger où il reste quatre saisons durant avant de rejoindre le PSG. Parisien jusqu’en 1995, période culminante de toute sa carrière. Il se voit lui être décerner le titre de meilleur joueur de l’année, meilleur buteur UEFA et meilleur joueur de toute l’Europe. Sur cette lancée prodigieuse, Georges rejoint l’AC Milan et ensuite Chelsea où il fait ses dernières actions car en 2003, le héros du Liberia raccroche pour passer du football à la politique.

Samuel Eto’o

On pourrait dire avec ce troisième nom à être citer, que les beaux jours du football africain rime avec les joueurs camerounais. Samuel Eto’o, du haut de ses 35 ans possède une panoplie de titres obtenus, de par son talent remarquable. Arrivé pour la première fois en France avec des papiers non conformes, Samuel va passer une série de tests non-concluants avant de revenir au pays. Cette épreuve va forger, le lionceau qui va se faire repérer par Pirri recruteur du Real de Madrid, qui va lui permettre de signer un contrat avec le club madrilène, en dépit de son jeune âge. C’est le début de la carrière de Samuel Eto’o qui va mener une tournée dans les meilleurs clubs d’Europe. 1996-2000 Real de Madrid, 2000-2004 Majorque, 2004-2009 FC Barcelone, 2009-2011 Inter de Milan, pour ne citer qu’eux cela. Mais depuis 25 juin 2015, il rejoint Antalyaspor. En chiffre, c’est 53 matchs en tournoi FIFA, 24 buts. Deux fois meilleurs buteurs de la Coupe d’ Afrique des Nations (2006 et 2008), Meilleur buteur de la CAN avec 18 buts, on n’en finira pas en voulant énumérer toutes ses performances. Mais son dernier titre est meilleur joueur du championnat Russe en 2013. Bon vent à cet artiste du ballon rond.

Didier Drogba

Les supporters ivoiriens l’appellent « Drogbadè », « Tito », ce joueur est l’ex-capitaine de la sélection ivoirienne. Il s’agit en effet de Didier Drogba, sa rencontre avec le monde du football ne va pas se faire facilement. Car en en 1983 alors qu’il n’a que 5 ans il est envoyé en France auprès de son oncle Michel Goba, qui lui était footballeur. Faute du non-renouvellement de sa carte de séjour, le petit enfant de Sicogi va revenir rejoindre ses parents. La période 97-2002 sonne le début de carrière du joueur. Mais il va être révéler au monde en 2002 à Guingamp et ensuite à Marseille 35 buts en 55 matchs. Drogba devient une icône dès son entré à Chelsea en 2004. C’est pendant la période 2002-2012 que « l’enfant de Niagbrahio », Didier connait ses plus belles années de footballistique. On ne va rappeler qu’une infirme partie de ses performances, Onze d’Or en 2004 et Finaliste de la CAN en 2006 et 2012 avant de tirer sa révérence au plan national. Ensuite Talent d’Or en 2006 et 2012, Meilleur Joueur de l’histoire de Chelsea en 2015… Didier Drogba c’est l’incroyable du football ivoirien et Africain.

Abedi Pélé

La mémoire se tourne vers cet homme natif du pays voisin, du joueur précédent. Abedi Ayew dit Pélé, joueur incontournable des années 90 en Afrique a connu ses moments gloires. Peut-être moins que d’autre mais il a su marqué l’histoire du football de son identité. Élu meilleur joueur africain en 1991, 1992, et 1993, le Ghanéen figure en bonne place dans le panthéon des meilleurs joueurs africains. Abedi, a été un milieu de terrain des plus percutants. De par son Jeu, il se fait remarqué par la sélection de son pays et est demandé pour disputé la CAN en 1982, année à laquelle les Blacks stars du Ghana remporte la coupe. Avec ce joueur on raconte les meilleures heures de l’Olympique de Marseille. Finaliste de la coupe de France en 91, il est trois fois ballons d’Or Africain France football en 91, 92 et 93. Il nous laisse un héritage perpétuel dans le football avec ses trois enfants footballeurs : André, Jordan et Rahim Ayew

2,068 total views, 33 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut