in

Bayiri patrie de St Pierre Yaméogo: l’histoire d’une sempiternelle problématique ivoiro-burkinabé

St Pierre Yaméogo était sans doute l’un réalisateurs africains les plus attendus à la 25e édition du FESPACO au Burkina Faso. Mais contre toute attente, le film Bayiri patrie qui relate l’histoire de la crise post-électorale ivoirienne et aussi de la crise burkinabè, sera écartée de la compétition sans pour autant qu’une motion de censure officielle soit déposée contre le film.

Bayiri patrie de St Pierre Yaméogo n’aura pas le succès médiatique et financier tant escomptés par le réalisateur burkinabè. Inspiré de la crise post-électorale ivoirienne et aussi de crise politique burkinabè, le film produit en 2011 sera purement mis à l’écart de la 25e édition du Fespaco, le festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou. La neuvième production cinématographique du réalisateur burkinabè né le 15 mai 1955 dans la ville de Koudougou passera inaperçue lors de ce grand évènement culturel car calquée sur l’histoire de la crise post-électorale ivoirienne. Depuis sa production en 2011 jusqu’à ce jour, le film Bayiri de Pierre Yaméogo n’a fait l’objet d’aucune censure officielle, que ce soit en Côte d’Ivoire ou au Burkina Faso. Pourtant, la production cinématographique se range dans la catégorie de ces films jugés indésirables, même auprès des grandes chaînes de télévisions. Le groupe Canal Horizon qui s’était offert les droits de diffusion pour la bagatelle de 25.000 euros, a dû renoncer à son désir de diffuser Bayiri Patrie sur son bouquet. Coup dur pour le réalisateur burkinabè dont le film a dû attendre après le Fespaco 2017 pour être projeté sur les écrans. Cette censure qui ne dit pas son nom autour de cette œuvre cinématographique n’est pas le fruit du hasard, des intérêts bien plus importants sont enjeu, si importants que Canal Horizon refuse jusque-là de diffuser Bayiri sur son bouquet bien qu’ayant acquis officiellement les droits d’exploitation du film.

Quand Bayiri menace les intérêts de Bolloré

Cela peut surprendre plus d’un, mais diffuser Bayiri Patrie de Pierre Yaméogo sur le bouquet de Canal Horizon pourrait avoir des répercussions financières pour le patron de la société de diffusion de télé satellité, le milliardaire français Vincent Bolloré. Pendant la crise post-électorale ivoirienne, rappelons que Vincent Bolloré avait été accablé par certains pour un possible soutien qu’il aurait manifesté à Laurent Gbagbo, l’ancien président de la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, compte des intérêts financiers assez importants du Groupe Bolloré au Port Autonome d’Abidjan, il est clair que la diffusion de Bayiri qui relate l’histoire de la rebellion ivoirienne pendant la crise de 2011 pourrait jeter de l’huile sur le feu et porter préjudice financièrement à Vincent Bolloré.

Le film de Pierre Yaméogo sacrifié au nom de l’amitié ivoiro-burkinabè

Pendant la crise burkinabè, les relations diplomatiques entre le pays des hommes intègres et la Côte d’Ivoire ont été fragilisé par nombre de révélations accablant des officiels ivoiriens pour leur rôle présumé dans la crise au Faso. Alors que l’on assiste à une normalisation des relations fraternelles entre les deux Etats depuis l’arrivée Roch Kaboré aux affaires, le film Bayiri patrie se présente comme l’invité qui vient au moment mauvais moment. Pour éviter de fragiliser cette redynamisation des liens séculaires ivoiro-burkinabè, les autorités du Faso ont écarté le film de Pierre Yaméogo du Fespaco 2017, d’autant plus que la Côte d’Ivoire était à l’honneur lors de cette 25e édition du festival.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

ARAFAT dj DIRECT

ARAFAT DJ EN DIRECT (le 15 Nov à 15h) : RÉVÉLATIONS INÉDITES & TOURNÉE FRANÇAISE

Zimbabwe: Mugabe et son épouse arrêtés, le Vice-président déchu rappelé