in

CEDEAO : Un sommet pour l’adoption des principes d’adhésion du Maroc

Le 51eme sommet de la CEDEAO qui s’est tenu à Monrovia s’est penché sur l’adhésion du Maroc au sein de la communauté ouest africaine. La majorité des Etats membres dont la Côte d’Ivoire ont été favorables à la requête du Roi Mohamed VI qui en février dernier avait soumis une demande pour adhérer à la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Le 51eme sommet ordinaire des chefs d’Etats et de Gouvernements de la CEDEAO s’est achevé dimanche sur une note de satisfaction pour la Tunisie, le Maroc et la Mauritanie. Prenant part à ce sommet, le président Ouattara a rencontré en marge de cette assemblée des chefs d’Etats de la zone ouest africaine le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou dont le pays était officiellement invité. Les deux hommes se sont entretenus en marge du sommet, un entretien qui portait naturellement sur la consolidation des relations ivoiro-israéliennes. Mais ce rapprochement entre les gouvernements ivoirien et israélien pourrait mettre le dirigeant marocain dans une bien mauvaise posture, d’autant plus que le Maroc et Israël ont officiellement rompu leurs relations diplomatiques il y’a de cela six ans. Le royaume chérifien a même suspendu sa participation au 51eme sommet de la CEDEAO qui s’est tenue à Monrovia, évoquant officiellement comme raison les tensions que connaît depuis quelques temps le pays. Malgré la suspension du Maroc au sommet de Monrovia, le royaume chérifien a tout de même reçu de bonnes nouvelles concernant sa demande d’admission au sein de la communauté économique.

Accord de principe de la CEDEAO sur l’adhésion du Maroc

D’après un officiel marocain, la majorité des pays membres de la CEDEAO « exprimé un soutien général pour la demande du royaume du Maroc, compte tenu des liens forts et multidimensionnels qu’il entretient avec les Etats membres.». En plus de la Côte d’Ivoire, la Sierra-Léone, la Gambie, le Burkina Faso, le Nigéria ou encore le Sénégal ont statué en faveur d’une intégration du Maroc au sein de la communauté économique ouest africaine. Une première étape a donc été franchie par le royaume chérifien dans son adhésion à la CEDEAO. Après le volet politique, la séquence juridique qui doit rendre cette adhésion effective sera abordée prochainement. Cette annonce a été saluée par le Roi Mohamed VI qui six mois après le retour de son pays dans l’Union Africaine, sera très bientôt membre à part entière de la CEDEAO. Et en plus du royaume chérifien, la Tunisie et la Mauritanie ont aussi reçu des réponses favorables suites à leurs différentes requêtes.

Satisfecit de la Tunisie et de la Mauritanie lors du sommet de la CEDEAO

Lors du 51e sommet de la CEDEAO, les chefs d’Etats et de gouvernement ont également approuvé à la majorité le statut de pays observateur à la Tunisie. Aussi la demande d’association adressée par la Mauritanie a été favorablement accueillie par les 16 dirigeants de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Premier League : Quels sont les salaires des joueurs de Chelsea pour la saison 2017 ?

Démission de Robert Mugabe au Zimbabwe (Assemblée nationale)